Ecole américaine – Le directeur doit démentir une rumeur surréaliste
Publié

École américaineLe directeur doit démentir une rumeur surréaliste

Non, un établissement du Michigan n’a pas installé de caisses pour chats dans ses toilettes pour les élèves qui s’identifient comme étant des félins.

Tout est parti des déclarations d’une mère d’élève lors d’une réunion en décembre dernier.

Tout est parti des déclarations d’une mère d’élève lors d’une réunion en décembre dernier.

YouTube

«Il est inadmissible que je doive envoyer cette communication cet après-midi.» C’est visiblement la mort dans l’âme qu’un directeur d’école du Michigan a dû s’employer à démentir une folle rumeur qui circulait depuis fin décembre. Michael Sharrow, qui dirige les établissements scolaires publics du Midland, a en effet été contraint d’aborder le sujet délicat des… litières pour chats. «Il n’y en a jamais eu dans les écoles du Midland!» s’est insurgé l’Américain dans une note envoyée aux parents d’élèves.

Pour mieux comprendre l’origine de cette étrange histoire, il faut remonter au 20 décembre dernier. Ce jour-là, lors d’une réunion de la commission scolaire, la mère d’un élève a pris la parole. «Hier, j’ai entendu quelque chose, et j’étais stupéfaite, et aujourd’hui je suis tout aussi stupéfaite, voire un peu bouleversée. Enfin, pas qu’un peu… bouleversée et furieuse», a commencé Lisa Hansen. L’intervenante a ensuite expliqué qu’elle avait entendu qu’au moins une des écoles du district avait installé, dans les toilettes unisexes, «des caisses de litière pour les enfants qui s’identifient comme étant des félins».

Rumeur relayée sur Facebook

«Toute cette histoire de «furry» m’a secouée. Je reste calme, mais ça ne m’enchante pas, et c’est arrivé sous votre surveillance, et je ne le comprends pas», s’est insurgée Lisa Hansen. La mère d’élève faisait référence au «furry», ce mouvement culturel peu connu qui réunit des amateurs d’animaux anthropomorphes aimant se déguiser et faire des jeux de rôle. Malgré la rapide intervention de la direction auprès de Lisa Hansen, la rumeur s’est propagée sur Facebook. Meshawn Maddock, coprésident du Parti républicain du Michigan a relayé cette histoire.

Contacté par BuzzFeed, le politicien persiste et signe. «Ce n’est pas parce que le directeur de l’école dit que c’est faux que c’est faux», estime-t-il. Lisa Hansen, elle, n’a pas répondu aux sollicitations du média. Face aux proportions prises par cette rumeur, Michael Sharrow n’a eu d’autre choix que de mettre les points sur les i. «C’est une telle source de déception pour moi, que j’ai ressenti le besoin de vous communiquer ce message», a-t-il notamment écrit, appelant les parents à lui signaler toute autre allégation qui circulerait sur les écoles qu’il dirige.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion