Première au Luxembourg – Le FC Differdange sponsorise un gamer
Publié

Première au LuxembourgLe FC Differdange sponsorise un gamer

C’est le premier club luxembourgeois à sauter le pas: le FC Differdange 03 a officiellement pris un «e-footballeur» sous son aile.

Francisco «Ciscinho» Muñoz (à droite) est sponsorisé par le FC Differdange de Fabrizio Bei (à gauche).

Francisco «Ciscinho» Muñoz (à droite) est sponsorisé par le FC Differdange de Fabrizio Bei (à gauche).

Editpress/Julien Garroy

Le PSG, Schalke, Manchester, Wolfsburg… De plus en plus de clubs de football découvrent l’e-sport et la manne financière que cela peut représenter. Au Luxembourg, c’est le FC Differdange 03 qui a décidé de plonger dans l’univers du sport virtuel. Francisco «Ciscinho» Muñoz, 22 ans, triple champion du Luxembourg (2013, 2014 et 2015) qui a représenté le Grand-Duché dans de nombreuses compétitions, jouera désormais sous les couleurs du FC Differdange 03. C’est officiel depuis jeudi soir.

«Pour moi, c’est un rêve qui devient réalité, je n’ai jamais pensé qu’un jour je jouerai pour un club», sourit le jeune homme qui confie avoir déjà battu, dans un duel privé, l’un des meilleurs joueurs du monde, l’Anglais Shaun «xShellzz» Springette.

Environ 400 euros par tournoi

Le club n'a pas voulu entrer dans les détails mais soutiendra le joueur en lui octroyant un budget pour le voyage, l’hébergement et la nourriture lors des tournois. Le jeune homme devrait bénéficier aux alentours de 400 euros par tournoi. «L’idée m’a immédiatement plu bien que je n’y connaissais rien», explique Fabrizio Bei, président du FC Differdange 03. «C’est un secteur en plein essor et ça ne peut que nous être bénéfique. Ça vous nous rendre encore plus populaire au niveau national et international et auprès des médias et des sponsors. Peut-être aurons-nous un jour une équipe entière FIFA… »

Pour espérer devenir l’un des meilleurs joueurs du monde, Francisco «Ciscinho» Muñoz va avoir besoin de se frotter aux grands lors d’événements majeurs. «Le mental est la chose la plus importante. Je suis souvent trop nerveux et je ne peux pas donner le meilleur de moi-même», explique l’étudiant qui joue entre 2 et 3 heures par jour. «Mais bien sûr quand une nouvelle version du jeu sort ou quand je prépare de grands tournois, je m’entraîne encore plus».

(Sebastian Weisbrodt/L'essentiel)

Ton opinion