Séniors au Luxembourg – Le flou règne sur le prix des maisons de retraite

Publié

Séniors au LuxembourgLe flou règne sur le prix des maisons de retraite

LUXEMBOURG – La Chambre des salariés a alerté sur les tarifs trop élevés des hébergements pour les séniors. Le gouvernement prévoit d'améliorer la transparence.

Pour aider à payer les frais, les personnes concernées peuvent se tourner vers le Fonds national de solidarité.

Pour aider à payer les frais, les personnes concernées peuvent se tourner vers le Fonds national de solidarité.

Editpress/Tania Feller

La Chambre des salariés du Luxembourg (CSL) a déploré lundi «des tarifs trop élevés pour ceux qui touchent de petites retraites», demandant que des mesures soient prises concernant le prix des maisons de retraite. Il faut compter en moyenne 2 452 euros pour une place dans un Centre intégré pour personnes âgées (CIPA), 2 706 euros dans une maison de soins (destinées aux personnes ayant besoin d'un accompagnement médical) et 1 718 euros pour un logement encadré, pour des séniors encore autonomes.

Mais ces chiffres «semblent sous-évalués», selon Nathalie Georges, conseillère de direction à la CSL, sachant que toutes les données des établissements privés ne sont pas disponibles». Même en prenant en considération ces tarifs, «76% des femmes et 22% des hommes» disposent d’une pension vieillesse inférieure au tarif moyen», déplore Nathalie Georges. La CSL recommande de «légiférer sur la tarification des instituts d’hébergement, en fixant le prix en fonction des revenus de la personne concernée».

Le gouvernement va légiférer

Pour aider à payer les frais, les intéressés peuvent se tourner vers le Fonds national de solidarité. Actuellement, «8,8% des résidents en CIPA et 13,37% en maisons de soins bénéficient d’une aide pour la partie hébergement, expliquait récemment à L’essentiel le ministère de la Famille. La partie prestation de soins est prise en charge par l’assurance-dépendance». La CSL préconise ici de revoir le barème datant de 2004, pour permettre à davantage de personnes de bénéficier de l’aide.

Le prix de l’hébergement n’inclut pas toujours certains services (coiffure, activités, nettoyage,…). Le manque de transparence sur ces tarifs avait déjà alerté l’Union luxembourgeoise des consommateurs (ULC) l’été dernier. Le gouvernement prépare justement un avant-projet de loi, qui obligerait les établissements à référencer leurs prix de base, ainsi que celui de chaque service. Jean-Claude Reding, président de la CSL, indique «ne pas être informé de manière concrète sur le sujet». Le ministère de la Famille, contacté par L’essentiel, indique qu’il «espère proposer le texte au Conseil de gouvernement début 2020».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Le dispositif

Le Fonds national de solidarité (FNS) peut payer la différence entre le coût de l’hébergement et les revenus de la personne, après l’étude d’un dossier rempli avec l’établissement d’accueil. Un montant de 464 euros est préservé, au titre de l’argent de poche. Les revenus du conjoint, ainsi que sa situation (type d’hébergement, loyer, crédit en cours) sont également pris en compte.

En chiffres

Le Luxembourg compte 63 établissements, disposant de 7 087 lits.

- 30 CIPA accueillent 3 925 lits

- 22 maisons de soins accueillent 2387 lits

- 11 logements encadrés accueillent 775 lits.

D’après la CSL et le ministère de la Famille, les capacités d’accueil au Luxembourg sont suffisantes.

Ton opinion