Affaire au Luxembourg – Le Fonds du logement parasite les débats

Publié

Affaire au LuxembourgLe Fonds du logement parasite les débats

LUXEMBOURG – La réunion de la commission logement s’est tenue à huis clos ce mercredi. Une procédure rare, liée aux soupçons qui pèsent sur le président du Fonds du logement.

Le président du Fonds du logement, Daniel Miltgen (à droite) est accusé de «trafic d'influences».

Le président du Fonds du logement, Daniel Miltgen (à droite) est accusé de «trafic d'influences».

Editpress

La commission logement s’est réunie à huis clos ce mercredi en présence de Maggy Nagel (DP), ministre du Logement. Le «dossier Daniel Miltgen» était au centre des débats. Le président du Fonds du logement est soupçonné de «trafic d’influence» dans le cadre d’un vaste projet immobilier privé à Leudelange.

Maggy Nagel s’est refusée à tout commentaire à l’issue de la réunion de ce mercredi. Elle s’est bornée à rappeler que le dossier avait été transmis au parquet qui devra décider de l’éventuelle ouverture d’une instruction. Contacté par L’essentiel, le vice-président de la commission Logement, Marc Lies (CSV) a déploré «le manque de transparence du gouvernement» dans ce dossier: «Nous savons que Mme Nagel a envoyé un questionnaire à M. Miltgen et que ce dernier lui a apporté des réponses. Mais le gouvernement entretient le flou dans cette affaire, c’est regrettable».

De son côté, le président de la commission logement, Guy Arendt (DP), a au contraire affirmé que le dossier suivait normalement son cours. «La ministre du Logement prendra ses responsabilités dans cette affaire», a-t-il indiqué.

(pp/L'essentiel)

Ton opinion