Justice en France – Le frère de Ségolène Royal donne sa version

Publié

Justice en FranceLe frère de Ségolène Royal donne sa version

Henry Royal a donné à «L'essentiel Online» sa version des faits sur son altercation présumée avec un chauffeur de taxis à Paris.

Henry Royal a voulu délivrer sa version des faits qui lui sont reprochés. «Suite à une dégradation de la fenêtre d'un taxi, la police alertée par le chauffeur, embarque ma femme dans une de leurs voitures, devant notre domicile. Je veux être avec elle; je m'allonge par terre, je proteste. On m'oppose un refus; je m’emporte et lance deux gros mots. Comme je le souhaitais, je suis embarqué au commissariat de Courbevoie. Avant, je proposai au chauffeur de taxi d’établir un constat», précise Henry Royal, le frère de la présidente PS de la région Poitou-Charente.

Selon lui, la consommation d'alcool n'était pas au centre de l'affaire. «Aucune trace d'alcool n'a été détectée par l'éthylomètre à mon arrivée (3 essais). Face à l'incrédulité, j'ai réclamé une prise de sang qui a été refusée à deux reprises (refus constaté sur l’ordonnance du médecin que j'ai demandé à voir). J’ajoute que, malgré mes protestations, trois personnes présentes au commissariat m’ont filmé avec leur téléphone portable».

Henry Royal est quant à lui bien convoqué «au Tribunal de grande instance de Nanterre pour outrage à fonctionnaires de police, le 16 janvier, à 16 heures». Mais il tient à préciser que «mon épouse et moi ne nous sommes pas disputés. Aucune altercation n’a éclaté entre le couple et le chauffeur; celui-ci a été respecté. Je n'ai aucunement résisté à mon interpellation...»

(JV/L'essentiel Online)

Ton opinion