Au Luxembourg – Le futur tram rapide fera un arrêt à Foetz
Publié

Au LuxembourgLe futur tram rapide fera un arrêt à Foetz

LUXEMBOURG - Le futur tram rapide, qui reliera la Cloche d’Or à Esch-sur-Alzette d'ici 2028, puis à Belval en 2035, fera bel et bien halte à Foetz, plutôt qu’à Pontpierre.

«Un arrêt à Foetz offre à l’horizon 2030 un potentiel de desserte important de 4 200 personnes», justifie le ministre Bausch.

«Un arrêt à Foetz offre à l’horizon 2030 un potentiel de desserte important de 4 200 personnes», justifie le ministre Bausch.

Ministère des Transports

Le futur tram rapide, qui reliera le quartier de la Cloche d’Or à Luxembourg-Ville, à Esch-sur-Alzette à l’horizon 2028, puis au quartier universitaire de Belval en 2035, fera bel et bien halte à Foetz, plutôt qu’à Pontpierre. Treize stations sont prévues sur la future ligne de tram rapide qui reliera la mairie de Belvaux au quartier de la Cloche d’Or, à Luxembourg-Ville. Parmi elles, le seul arrêt «médian» entre la Métropole du Fer et Leudelange sera bel et bien Foetz, plutôt que Pontpierre, pourtant plus peuplée et située elle aussi le long du tracé.

Un choix que le ministre des Transports, François Bausch, a confirmé et justifié lundi par le fait qu'un «arrêt à Foetz offre à l’horizon 2030 un potentiel de desserte important de 4 200 personnes, dont 2 300 visiteurs et 1 900 emplois dans un rayon de 500 mètres autour de l’arrêt».

«10 km à vitesse potentielle de 100 km/h»

De plus, sur un tracé d’une longueur totale de 17,5 km, la section Foetz-Leudelange offre 10 km à vitesse potentielle de 100 km/h. Ainsi, poursuit le ministre, «avec un arrêt supplémentaire sur le tronçon central, entre Foetz et Leudelange, le tram ne serait pas plus «rapide», et perdrait un attrait décisif par rapport à la voiture privée». Quid, dès lors, de Pontpierre, et son urbanisation diffuse à Ehlange et Wickrange, longeant la route des Trois Cantons?

Selon François Bausch, la solution du bus est, dans ce cas, «plus avantageuse pour ces potentiels usagers» car « les arrêts se situent plus près de leur domicile, et les bus les amèneront directement à des pôles d’échanges». En outre, ajoute-t-il, il s’agira «de bus performants, qui profiteront de la voie de bus/covoiturage sur le corridor multimodal de l’A4». De la sorte, «ils offriront un service rapide et fiable», promet le ministre.

Enfin, François Bausch a précisé hier que «tous les terrains nécessaires à la réalisation de la ligne n’ont pas encore été acquis». En effet, «la procédure d’acquisition des emprises nécessaires n’a pas encore été lancée», a-t-il conclu.

(L'essentiel/Jean-François Colin)

Ton opinion