Homme en flammes – Le geste héroïque de Fernand Collet honoré
Publié

Homme en flammesLe geste héroïque de Fernand Collet honoré

LUXEMBOURG - L'action du chauffeur de bus, mardi, sur l'homme en flammes dans la capitale, est saluée par tout le monde comme un acte courageux et héroïque.

Ce jeudi, Lydie Polfer, bourgmestre de la Ville de Luxembourg, et Serge Wilmes (à droite), premier échevin, ont reçu le chauffeur de bus Fernand Collet (au centre).

Ce jeudi, Lydie Polfer, bourgmestre de la Ville de Luxembourg, et Serge Wilmes (à droite), premier échevin, ont reçu le chauffeur de bus Fernand Collet (au centre).

Ville de Luxembourg

Mardi, alors qu'un homme était en flammes à proximité du Royal Hamilius, dans la capitale, Fernand Collet, un chauffeur de bus de 31 ans, est rapidement intervenu pour lui porter secours. «Il a eu un geste exemplaire, très civique, presque héroïque», a salué la bourgmestre de la capitale, Lydie Polfer, rappelant son intervention rapide et pleine de sang-froid à l'aide d'un extincteur.

Entré au service des Autobus de la ville de Luxembourg (AVL) il y a huit ans, le chauffeur était sous le choc, mardi, mais il avait déjà repris le travail mercredi. «Il a été pris en charge par la cellule psychologique du CGDIS, poursuivait la bourgmestre, Lydie Polfer, qui n'était pas peu fière d'exhiber la lettre de remerciements d'une personne privée témoin des faits, évoquant «courage, sang-froid et rapidité (...) tel un héros». Lydie Polfer a reçu ce jeudi Fernand Collet, pour le «remercier de son acte de courage et de civisme».

Chez ses collègues, le héros du jour faisait aussi l'unanimité. «Il a réagi de façon très courageuse», témoigne l’un d’eux. «C’est un réflexe normal pour un chauffeur de bus, car nous avons le matériel nécessaire pour intervenir», indique un autre. «Il y a une notion de service public qui fait que nous avons une sorte de devoir moral d’intervenir dans ce genre de situation», ajoute un troisième. «Nous sommes tous très fiers de lui», conclut un dernier collègue.

(Thomas Holzer et Jean-François Colin/L'essentiel)

Ton opinion