Publié

Coronavirus au LuxembourgLe gouvernement a-t-il failli avec les seniors?

LUXEMBOURG - Les clusters dans les maisons de retraite et les foyers pour personnes âgées font débat. Jeannot Waringo a présenté ses conclusions à la Chambre.

L'enquête de Jeannot Waringo a mis en exergue un manque de clarté dans les décisions prises concernant les maisons de retraite et foyers pour personnes âgées.

L'enquête de Jeannot Waringo a mis en exergue un manque de clarté dans les décisions prises concernant les maisons de retraite et foyers pour personnes âgées.

Capture d'écran

324 résidents de maisons de retraite et d'établissements de soins sont décédés des suites d'une infection au Covid, entre le début de l'épidémie et le mois de mars 2021. Entre-temps, la ministre de la Famille Corinne Cahen (DP) est devenue la cible de critiques pour l'absence supposée de règles claires dans ce secteur. Afin de faire la lumière sur ces statistiques élevées, le gouvernement a chargé Jeannot Waringo de mener une enquête, dont les résultats ont été présentés à la Chambre ce lundi.

«Ce rapport a été réalisé de manière objective», a indiqué en préambule Jeannot Waringo. 52 maisons de retraite et de soins du Grand-Duché ont été contactées pour l'inventaire. En plus des réponses reçues, l'équipe s'est déplacée dans 11 maisons de retraite.

Jeannot Waringo a critiqué l'incapacité du gouvernement à présenter des lignes directrices claires pour le secteur des soins au cours de l'été 2020, plus calme sur le front du coronavirus: «La situation était opaque et les infections auraient pu se propager en conséquence à l'automne 2020, ainsi qu'en mars 2021».

113 clusters dans 52 maisons de retraite

Selon lui, tous les foyers ont été touchés, les unités de vie assistée n'étant pas incluses dans le rapport. Dans la Grande Région, la réaction a été plus rapide, notamment en Belgique. Ce n'est qu'en mars 2021 que le ministère luxembourgeois de la Famille a réagi avec des recommandations claires. «Les formulations imprécises ont contribué à l'incertitude plutôt qu'à l'amélioration, a déclaré Jeannot Waringo, qui a qualifié de «phénomène étrange» le fait que, parmi les soignants, certaines personnes ont refusé à la fois les tests Covid et la vaccination. «Ce sont des situations que nous n'avons pas comprises», a-t-il déclaré.

Joël Mossong, l'épidémiologiste de l'équipe en charge de l'étude, a précisé la notion de cluster. «Il fallait au moins deux cas enregistrés dans un foyer en l'espace de deux semaines. Ainsi, il y a eu au total 113 clusters dans les foyers étudiés, soit une moyenne de 1,6 cluster par foyer. Par ailleurs, il y a eu en moyenne 27,7 cas par groupe, dont deux tiers ont concerné des résidents et un tiers des membres du personnel».

Pas de violation des directives du ministère

Les clusters ont duré environ un mois et, en 2021, les épidémies étudiées ont été moindres, précise le rapport. Les origines de ces épidémies sont difficiles à déterminer, un résident étant à l'origine de 54% des cas et 45% étant déclenchés par un membre du personnel. Lors de la deuxième épidémie, cela s'est traduit par 1,8 décès pour 100 lits parmi les résidents des maisons de soins. Ces chiffres placent le Luxembourg en milieu de peloton par rapport à ses voisins. Avec le début de la campagne de vaccination, la situation s'est améliorée, l'immunité des résidents des maisons de retraite a augmenté plus rapidement que celle du personnel.

Aucune violation des directives du ministère n'a été constatée au cours de l'enquête, selon Jeannot Waringo, en réponse à une question de la députée Martine Hansen (CSV). Il n'y a pas eu non plus d'irrégularités dans le cahier des charges par rapport aux lois Covid en vigueur. Parfois, les foyers n'ont pas su quelle personne contacter pour des questions spécifiques.

Dans certains cas, les recommandations du ministère sont arrivées très tard, en particulier avec l'augmentation des contaminations en octobre 2020, a encore déclaré Jeannot Waringo, en réponse à une question de la députée DP Carole Hartmann. À la suite de ces échecs, ce dernier a recommandé la mise en place d'un plan clair et adapté aux maisons de repos et foyers pour personnes âgées. Le rapport doit être débattu dans l'hémicycle ce mardi.

(dm/L'essentiel)

Ton opinion