Mouvement de grève – Le gouvernement belge ne plie pas face à la grogne
Publié

Mouvement de grèveLe gouvernement belge ne plie pas face à la grogne

Le mouvement de grève dans le secteur public ne devrait pas empêcher l'adoption par le Parlement du gel temporaire des salaires, mesure symbolique du gouvernement de droite.

Rudy Janssens, secretary of ACOD-LRB/CGSP-ALR union, takes part, with an activist wearing as a mask a portrait of Bart De Wever, head of the New Flemish Alliance (N-VA) and weilding a symbolic knife, in an action which recreates the murder of French revolutionary figure Jean-Paul Marat, who was assassinated by Charlotte Corday, during a general strike by public sector workers, on April 22, 2015 in Brussels.  AFP PHOTO / BELGA / THIERRY ROGE ***Belgium Out***

Rudy Janssens, secretary of ACOD-LRB/CGSP-ALR union, takes part, with an activist wearing as a mask a portrait of Bart De Wever, head of the New Flemish Alliance (N-VA) and weilding a symbolic knife, in an action which recreates the murder of French revolutionary figure Jean-Paul Marat, who was assassinated by Charlotte Corday, during a general strike by public sector workers, on April 22, 2015 in Brussels. AFP PHOTO / BELGA / THIERRY ROGE ***Belgium Out***

AFP/Thierry Roge

Trains à l'arrêt, y compris les trains internationaux Thalys et Eurostar, et administrations fermées: la Belgique tournait de nouveau au ralenti mercredi. Le syndicat socialiste, le seul des trois grandes centrales belges a avoir appelé à la grève, s'oppose aux mesures d'économie prises depuis six mois par le nouveau gouvernement de droite, dont le «saut d'index» et le report de l'âge de la retraite à 67 ans à partir de 2030.

Pour les syndicats et l'opposition de gauche, qui dénoncent une «régression sociale», une telle mesure représente un manque à gagner de 400 à 500 euros par an en moyenne pour les salariés. Le syndicat socialiste FGTB envisage une nouvelle grève nationale le 12 mai, a indiqué le média flamand De Standaard. Un tel mouvement concernerait alors tous les secteurs et non plus seulement les services publics.

Grève bien suivie

Dès mardi soir, la grève a engendré de grosses perturbations en Belgique et dans ses pays voisins. Aucune liaison avec Paris, Amsterdam ou Cologne, desservies par les Thalys, n'était assurée. Les Eurostar venant de Londres s'arrêtaient à Lille. Au Grand-Duché, le trajet Luxembourg-Bruxelles n'était pas assuré. Dans la capitale belge, environ la moitié des métros circulaient et environ 20% des lignes de bus assuraient leur service, avec toutefois une fréquence réduite.

La radio-télévision publique RTBF a allégé ses programmes, diffusant de la musique, à l'exception des flashs d'information et de la retransmission de la classique cycliste La Flèche wallonne. Dans les prisons, où l'appel à la grève de la CGSP a été suivi par 50 à 70% du personnel, quelque 150 policiers ont été appelés en renfort pour assurer la sécurité, selon un porte-parole de l'administration pénitentiaire.

(L'essentiel/AFP)

Autres bouchons à craindre?

Mercredi matin, la situation a été difficile pour les travailleurs frontaliers. Vers 8h, le surplus de voitures dans la circulation a provoqué des embouteillages plus importants que d'habitude sur l'autoroute A6 entre Arlon et Luxembourg. Des bouchons se sont également formés sur l'autoroute A13 entre Lamadeleine et Esch. La circulation pourrait également être plus dense en début de soirée, à l'heure de pointe.

Ton opinion