Remaniement – Le gouvernement Valls mercredi et sans les Verts
Publié

RemaniementLe gouvernement Valls mercredi et sans les Verts

La composition du gouvernement de Manuel Valls sera annoncée mercredi «dans la journée» et le premier Conseil des ministres de la nouvelle équipe aura lieu vendredi.

Aucun élément n'a été donné sur l'heure de l'annonce du gouvernement. Mais compte tenu de l'agenda du chef de l’État, qui participe à un sommet UE-Afrique à Bruxelles, la composition de la nouvelle équipe pourrait intervenir en fin d'après-midi, au retour à Paris de François Hollande, ou avant son départ, prévu aux alentours de 10h30.

Europe Écologie-Les Verts (EELV) refuse de participer au gouvernement Valls, après avoir délibéré sur ce point en interne, mais assure rester un «partenaire vigilant» de la majorité, a-t-on appris de sources concordantes. «Malgré les propositions faites par Manuel Valls, les conditions en l'état ne sont pas réunies pour qu'Europe Écologie-Les Verts participe au gouvernement. Nous serons des partenaires vigilants et présents pour que (la) transition (énergétique) s'incarne dans des mesures d'ampleur», a déclaré Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'EELV, dans un communiqué cosigné avec le bureau exécutif.

«On continuera à travailler» avec les écologistes

«Les écologistes soutiendront sans faille le gouvernement à chaque fois qu'il s'engagera sur le chemin du progrès et de l'écologie, mais s'opposeront aux renoncements et quand l'écologie ne sera pas au rendez-vous», précise le communiqué. «La direction du parti a refusé à sept voix contre trois» la participation d'EELV au gouvernement, ont précisé des sources parlementaires. «Cinq voix se sont abstenues», selon ces sources. Dans l'entourage de Manuel Valls, on analyse cette décision comme un «choix stratégique du parti écologiste» et on souligne que les propositions du nouveau Premier ministre avaient «semblé correspondre aux attentes des membres de la délégation» reçue mardi matin. On assure que le Premier ministre «continuera à travailler» avec les écologistes, «force politique» de la majorité.

Mardi matin, au lendemain de l'annonce des deux ministres écologistes sortants Cécile Duflot et Pascal Canfin qu'ils ne participeraient pas à son gouvernement, Manuel Valls a reçu une délégation d'EELV composée de sa secrétaire nationale Emmanuelle Cosse, du chef de file des sénateurs écologistes Jean-Vincent Placé, des coprésidents du groupe EELV à l'Assemblée nationale Barbara Pompili et François de Rugy. Au cours de cet entretien d'une heure, Manuel Valls a fait part aux écologistes de son engagement à «inclure EELV pleinement dans le processus de décision» et d'accroître les échanges, les discussions, a-t-on appris dans l'entourage de ce dernier. «75% des députés écologistes sont favorables» à une entrée au gouvernement, a assuré en fin d'après-midi une source parlementaire (le groupe compte 16 élus).

(L'essentiel/AFP)

Un député écologiste «abasourdi par l'immaturité de (son) parti»

Le député écologiste François-Michel Lambert s'est déclaré «abasourdi par l'immaturité de (son) parti» mardi après qu'Europe Écologie-Les Verts (EELV) a annoncé qu'il ne participerait pas au gouvernement Valls. «Cela fait 22 ans que je suis en politique avec l'espoir de changer la politique environnementale de ce pays et le jour où on nous propose un ministère de l'Environnement élargi avec l’Énergie et la possibilité de conduire la transition énergétique, notre parti dit "non"», a-t-il déploré. «Certains pensent surement que dans 6 mois on viendra nous chercher mais combien de partis indispensables sont dans les cimetières des partis?», a-t-il ajouté.

Ton opinion