Crise politique – Le Grand-Duc n'a plus qu'à signer les papiers
Publié

Crise politiqueLe Grand-Duc n'a plus qu'à signer les papiers

LUXEMBOURG - Jean-Claude Juncker a rencontré jeudi après-midi le chef de l'État pour lui signifier la fin de la coalition CSV-LSAP. Au Grand-Duc de déterminer la suite des événements…

Le dernier Conseil de gouvernement de cette législature à peine terminé, les grandes manœuvres politiques ont d'ores et déjà débuté. Jean-Claude Juncker a rencontré, ce jeudi après-midi, pendant un peu moins d'une heure le Grand-Duc Henri pour lui remettre officiellement la démission du gouvernement. Une démarche qui lance officiellement le processus des élections à partir du moment où le chef de l'État signera l'arrêté grand-ducal. «Ce que je dis au Grand-Duc, je ne le dis à personne d'autre», s'est contenté d'indiquer le Premier ministre.

Une déclaration qui vient confirmer celles données quelques heures plus tôt dans la journée, au cours desquelles il se disait «soulagé» après le marathon réalisé à la Chambre, mercredi, précisant tout de même que «la situation ne pouvait être désormais plus claire». Comme il l'avait déjà annoncé mercredi soir, Jean-Claude Juncker a redit son intention de se présenter pour les législatives à venir. «Ce sera aux militants de choisir (NDLR: le CSV tiendra son congrès extraordinaire ce jeudi soir, à Hesperange), mais cette possibilité existe».

Chefs de fraction opposés à une dissolution de la Chambre

Pour le LSAP, les choses semblent également claires. «La campagne électorale a déjà commencé, indique Étienne Schneider, ministre de l'Économie. Il ne fait aucun doute que le LSAP sera présenté comme le grand méchant pendant la campagne, mais nous sommes prêts». Alors que les socialistes désigneront mardi prochain les noms des têtes de liste, Étienne Schneider estime qu'il peut jouer un rôle de premier plan, indiquant que «le poste de Premier ministre n'est pas un poste qui me déplairait», précisant toutefois dans la foulée «que les listes ne seront choisies que la semaine prochaine».

Déi Gréng annoncent pour leur part qu'ils tiendront leur congrès extraordinaire mardi prochain, tout comme le LSAP. Le parti présentera son programme le 14 septembre prochain et sa liste de candidats avant le 1er août. François Bausch, chef de fraction à la Chambre, indique qu'il soutient la décision adoptée en réunion des chefs de fraction ce jeudi. «Une décision qui consiste à indiquer au Grand-Duc le vote d'une nouvelle loi qui mettrait en place des élections anticipées prévues pour le 20 octobre prochain. C'est une solution plus propre et plus confortable qu'une dissolution de la Chambre». Une loi qui pourrait être votée mardi ou mercredi prochain.

Le DP a également indiqué qu'il choisirait ses têtes de listes nationales et régionales, le 16 juillet prochain, que les listes seront communiquées le 8 août et qu'il faudra attendre le 14 septembre pour connaître le programme de campagne officiel du parti.

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion