France/Grand Est – Le Grand Est demande à l'Etat de la «confiance»
Publié

France/Grand EstLe Grand Est demande à l'État de la «confiance»

GRAND EST - Comme 15 autres régions de métropole française, le Grand Est et son président, Philippe Richert, signent une tribune dans le journal «Le Monde», mercredi.

La tribune parue dans «Le Monde» est signée par 16 présidents de région, au premier rang desquels Philippe Richert, président LR de la région Grand Est et président de Régions de France.

La tribune parue dans «Le Monde» est signée par 16 présidents de région, au premier rang desquels Philippe Richert, président LR de la région Grand Est et président de Régions de France.

AFP

Seize présidents de régions ou collectivités territoriales ont signé mercredi dans Le Monde, à la veille du Congrès des Régions de France, une tribune dans laquelle ils demandent à l'exécutif de leur «faire confiance» pour agir dans leurs domaines de compétence. À l'exception de la région Auvergne-Rhône-Alpes et de la Corse, l'ensemble des présidents de régions de France métropolitaine, au premier rang desquels Philippe Richert, président LR de la région Grand-Est et président de Régions de France, ont signé la tribune.

«Nous demandons solennellement au président de la République et au Premier ministre de faire confiance aux régions et de tenir leurs promesses et les engagements de la nation pris à leur égard», écrivent-ils, dénonçant une réduction «de 450 millions d'euros» de la ressource attribuée aux régions pour 2018. Selon eux, «les régions sont désormais compétentes sur les principales préoccupations de nos concitoyens: le développement économique, la formation des jeunes ou des demandeurs d'emploi, la mobilité, l'emploi...», soulignant cependant que «la confiance ne se décrète pas, elle se construit progressivement».

«Nous avons fait des propositions concrètes pour mettre en place un agenda de réforme partagé à l'occasion de notre congrès à Orléans, le 28 septembre. À ce stade, le Premier ministre n'a pas donné suite», indiquent-ils.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion