Concert au Luxembourg – Le groupe phare A-ha a ressuscité les années 80

Publié

Concert au LuxembourgLe groupe phare A-ha a ressuscité les années 80

ESCH-BELVAL - Groupe phare des eighties, le célèbre trio norvégien a offert ses nombreux hits à ses fans, mercredi soir sur la scène de la Rockhal.

«Take On Me» a fêté ses trente ans l'an passé. À cette occasion, A-ha annonçait sa seconde reformation, ainsi que la sortie d’un dixième album, «Cast in Steel», paru en septembre dernier. Les fans les plus attentifs n’avaient pas manqué entre-temps le passage au Grand-Duché du chanteur Morten Hacket, lors de la soirée «Night of the Proms», en 2013. Et le concert de mercredi venait conclure la tournée européenne, expliquait Magne Furuholmen, qui s'essayait à quelques «Gudden Owend».

Si tous les fans attendaient évidemment le hit définitif «Take On Me», le trio d’Oslo l'avait gardé pour la toute fin de set. Mais on aurait tort de résumer la formation norvégienne à un tube. Car A-ha demeure l'un des fleurons de la synthpop des eighties. Un style illustré par le classique «The Sun Always Shines On TV», en rappel, ou «The Swing of Things». Autant de tubes qui ont marqué leur temps.

Entretenir la flamme

A-ha maîtrise aussi l'art de la ballade, à l'image des indémodables «Stay on These Roads» et «Hunting High and Low», ou de «Lifelines». Après une entrée en matière assez rock, Morten et sa bande, épaulés par quatre autres musiciens et entourés de nombreux écrans vidéos, voyageaient entre les époques.

Extrait du dernier opus, «Cast in Steel» dévoilait un réel potentiel mélodique, tandis que «We're Looking for the Whales» symbolisait, expliquait Morten, une époque où le trio s'était trouvé. Pour mieux se retrouver par la suite, et entretenir la flamme trente ans plus tard, pour le bonheur des fans.

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Ton opinion