Au Luxembourg – Le harcèlement au travail prend de l'importance

Publié

Au LuxembourgLe harcèlement au travail prend de l'importance

LUXEMBOURG - En 2017, une forte hausse du nombre de cas de harcèlement au travail avait été enregistrée. La tendance se confirme en 2018, selon la Mobbing ASBL.

En 2018, la Mobbing ASBL a déjà reçu 181 nouveaux dossiers pour du harcèlement au travail, indique sa directrice, Monique Breisch.

En 2018, la Mobbing ASBL a déjà reçu 181 nouveaux dossiers pour du harcèlement au travail, indique sa directrice, Monique Breisch.

«En 2018, nous comptons déjà onze tentatives de suicide liées à du harcèlement au travail», souligne Monique Breisch, directrice de la Mobbing. Le nombre de cas de mobbing signalés à l’ASBL était déjà en forte hausse en 2017. La tendance se confirme.

«En 2018, à la mi-octobre, nous avons déjà reçu 181 nouveaux dossiers pour harcèlement au travail, contre 201 pour toute l’année 2017, illustre Monique Breisch. Je ne sais pas si c’est dû à la situation économique ou au fait que notre association a gagné en visibilité. Reste que le phénomène est important». En particulier «dans le secteur bancaire, estime-t-elle. Un exemple type est le responsable qui doit gérer de nouveaux employés après une fusion et utilise le mobbing pour les inciter à partir». Ceci étant dit, la directrice salue une importante prise de conscience chez les employeurs. «Ils sont nombreux à nous demander conseil. Nous avons déjà cinq demandes pour des enquêtes externes».

Politiquement, l’ASBL attend toujours que le projet de loi sur le harcèlement au travail soit adopté. «Nous avons absolument besoin d’une définition unique du harcèlement au travail. Il faut également une aide pour les victimes. Parfois elles démissionnent sans avoir un autre emploi en vue. Il faut que, quand le harcèlement est prouvé, elles puissent toucher des indemnités de chômage». En cas de suspicion de harcèlement, Monique Breisch conseille de réagir vite. «Les gens peuvent nous contacter et nous regarderons avec eux s’il y a lieu de s’inquiéter».


(Séverine Goffin/ L'essentiel)

Ton opinion