Olympisme – Le Japon veut éviter la pluie aux JO 2020
Publié

OlympismeLe Japon veut éviter la pluie aux JO 2020

Des chercheurs japonais veulent prédire avec précision les pluies diluviennes qui pourraient s'abattre sur Tokyo pendant les Jeux.

Le Stade national de Tokyo ne sera pas à l'abri de violentes pluies.

Le Stade national de Tokyo ne sera pas à l'abri de violentes pluies.

Une équipe de chercheurs japonais travaille sur un nouveau système capable de prédire avec précision les averses torrentielles, au moins 30 minutes avant qu'elles ne tombent, avec l'espoir d'être prêts pour les Jeux olympiques de Tokyo, en 2020. Ces scientifiques ont mis un point un radar ultrasophistiqué qui peut concevoir un plan en trois dimensions d'un nuage de pluie en seulement 30 à 60 secondes. Il faut actuellement jusqu'à cinq minutes, selon eux, pour une évaluation partielle du phénomène.

Outre ce radar, installé l'an dernier à l'université de Saitama (nord de Tokyo), l'équipe utilise des ondes radio pour estimer la quantité de vapeur d'eau dans l'air. Cela permet d'avoir des prévisions plus précises, a expliqué lundi, à l'AFP, Katsuhiro Nakagawa, directeur du laboratoire qui chapeaute le projet au sein du National Institute of Information and Communications Technology (NICT).

Désastres naturels

Le Japon, à la merci de désastres naturels meurtriers (tremblements de terre, inondations, glissements de terrain), a développé des technologies poussées de détection et d'alerte. Des pluies diluviennes localisées, si elles surviennent sans prévenir, peuvent submerger des routes et causer des crues soudaines.

Les organisateurs des Jeux olympiques et Paralympiques de Tokyo, à l'été 2020, et ceux quelques mois plus tôt du Mondial de rugby ont fait part de leurs inquiétudes sur la météo extrême qui pourrait venir gâcher la fête. «Il y a beaucoup d'averses violentes, en particulier durant l'été», souligne M. Nakagawa. «Nous pensons que notre technologie pourra fournir des données utiles afin que les épreuves en extérieur se déroulent en toute sécurité». Le chercheur espère à terme que ce nouveau système sera capable d'émettre un avertissement encore plus tôt que la demi-heure envisagée pour le moment.

(L'essentiel)

Ton opinion