Chantier au Kirchberg – Le Konrad-Adenauer doit être terminé fin 2018
Publié

Chantier au KirchbergLe Konrad-Adenauer doit être terminé fin 2018

LUXEMBOURG - Actuellement répartis dans huit bâtiments distincts dans la capitale, les fonctionnaires du Parlement européen devraient bénéficier d'un nouveau bâtiment d'ici à cinq ans.

Débuté en mars 2009, le chantier du bâtiment Konrad-Adenauer doit terminer sa première phase fin 2016 et la seconde fin 2018.

Débuté en mars 2009, le chantier du bâtiment Konrad-Adenauer doit terminer sa première phase fin 2016 et la seconde fin 2018.

Editpress

3 000 bureaux, 1 790 places de parking et 250 000 m². Par ses dimensions, le futur bâtiment Konrad-Adenauer, siège unique du Parlement européen à Luxembourg, en impose d'ores et déjà alors même que seules ses fondations ont été posées. Après plusieurs mois de blocage en raison à la fois des coûts supérieurs de 30% au budget initial et de procédures allongées, le chantier reprend enfin et doit se terminer totalement à la fin de l'année 2018, selon le calendrier dévoilé lundi par Alejo Vidal-Quadras, vice-président du Parlement européen et Claude Wiseler, ministre des Infrastructures (CSV).

Une ouverture qui se fera cependant en deux temps, liée à l'ampleur du chantier, qui doit permettre de regrouper dans un seul et même lieu l'ensemble des fonctionnaires travaillant pour le Parlement, actuellement répartis dans huit bâtiments de la capitale, au Kirchberg, mais aussi à la Cloche d'or. Ainsi, fin 2016, la première phase des travaux, qui représente la partie est du complexe, doit être finie. Une partie qui représente toutefois 75% du projet. La seconde partie, qui comprend notamment la rénovation du bâtiment actuel, doit être achevée fin 2018.

Accord pour revenir au budget initial

Débuté en mars 2009, le bâtiment possède actuellement sa charpente métallique et ses ascenseurs. Le projet prévoit ainsi 37 mois de travaux pour terminer la première phase. Des travaux destinés notamment à créer un bâtiment écologique, équipé d'un système de chauffage basé sur la géothermie et l'installation de 8 700 m² de panneaux photovoltaïques. Une dimension écologique qui se traduira également par un nombre de places de parking inférieur de 10 à 15% à celui actuellement existant pour les fonctionnaires, le Parlement souhaitant promouvoir la mobilité douce avec plusieurs centaines de stationnements de vélos et un accès direct au futur tram de la capitale.

«Le Parlement a bien fait de repousser le projet quand il a su que l'enveloppe allait dépasser de 30% le budget prévu, assure Claude Wiseler, ministre des Infrastructures pour justifier le retard pris. Un accord a finalement été signé le 1er juillet 2013 qui revient au budget initial et qui permet au Luxembourg de maintenir la présence du Parlement sur son territoire». Initialement prévu pour un montant de 340 millions d'euros, les derniers chiffres évoqués font état de 400 millions d'euros.

(Jmh/L'essentiel Online avec Pa.T)

Ton opinion