Rentrée littéraire – Le livre peut devenir un accessoire de mode

Publié

Rentrée littéraireLe livre peut devenir un accessoire de mode

Et si le livre était l’accessoire le plus cool de la saison? C'est ce que nous disent les grands créateurs à travers leur nouvelle collection.

Boulevard Saint-Germain. Paris. Été comme hiver, les romans abondent dans les vitrines de la boutique Sonia Rykiel. La créatrice et écrivaine est décédée la semaine dernière. Elle avait 86 ans. Reste aux fashionistas son héritage: une mode féminine, joyeuse et intello. Eh oui, chez Rykiel, on aime la beauté et on revendique l’amour du livre. Malgré le deuil, cet automne s’aligne sur les précédents: on trouve les nouveautés de la rentrée littéraire parmi les robes et les pulls de la marque. Ce n’est pas pour rien que l’enseigne mère se trouve dans le Quartier latin, bastion de l’édition parisienne.

Qui dit héritage dit héritiers. En découvrant les collections Pre-Fall (lignes pré-­automnales) 2016, on constate que ce sont principalement des héritières. Olympia Le-Tan est l’une d’elles. La fille de l’illustrateur Pierre Le-Tan est une papivore. Son auteur favori? Marguerite Duras! Pourtant sa nouvelle fournée est un hommage à Françoise Sagan. «Bonjour Tristesse», son titre phare, se trouve inscrit sur le dos d’un blouson. Les mannequins évoluent au beau milieu d’une librairie. Comme chez Alice + Olivia, où la styliste Stacey Bendet a imaginé «le vestiaire d’une bibliothécaire chic et d’une étudiante bûchant à la biblio avec, pour accessoire de mode fétiche, un livre».

On n'oubliera pas non plus une des plus belles campagnes de la rentrée: celle de Gucci. On y voit un groupe d'amis à l'allure follement bohème parfois jouant avec un flamant rose, parfois perdus dans leur lecture.

(L'essentiel/Emmanuel Coissy)

Ton opinion