Au Luxembourg – Le locataire du Limpertsberg a été expulsé de chez lui

Publié

Au LuxembourgLe locataire du Limpertsberg a été expulsé de chez lui

LUXEMBOURG - Le résident de la capitale qui avait demandé en vain une baisse de son loyer va devoir quitter son appartement, a tranché le tribunal.

Le locataire devra quitter l'appartement dans un délai de deux mois.

Le locataire devra quitter l'appartement dans un délai de deux mois.

Marion Mellinger/L'essentiel

Le propriétaire a obtenu gain de cause. Le locataire de l'appartement dans le quartier du Limpertsberg à Luxembourg, qui avait lancé en 2019 une procédure judiciaire pour demander une baisse de 40% de son loyer, va devoir quitter les lieux, dans un délai de deux mois, selon le délibéré prononcé lundi par le tribunal. Le juge a ainsi estimé que le contrat de bail a été valablement résilié par le propriétaire, avec effet au 1er mars 2021, pour motif grave consistant dans la réalisation de travaux de rénovation.

Pour rappel, le locataire avait contesté à l'audience la nécessité des travaux, en s'appuyant sur le fait que le propriétaire avait déclaré en octobre 2019 qu'il était en bon état. En outre, il a rappelé qu'un expert, qui était venu chez lui pour se prononcer sur la demande de baisse de loyer, avait constaté que l'appartement était «bien entretenu et rénové». De son côté, l'avocate du propriétaire avait expliqué qu'il n'y avait pas eu de rénovation dans l'appartement depuis 2010, mettant en avant la nécessité de remplacer les radiateurs, les portes intérieures ou la cuisine. «Nous avons un motif grave et légitime de justifier des travaux, pour lesquels le maintien du locataire dans les lieux est incompatible», avait-elle souligné.

Interrogé sur le verdict, le locataire note que «certains résidents vont se dire que le Luxembourg est la "mère" patrie des propriétaires et la "dame" nation des locataires». De son côté, l'avocat du propriétaire n'a pas souhaité réagir. Pour mémoire, le locataire, qui se basait sur la loi de 2006 stipulant que le montant annuel du loyer ne peut pas dépasser 5% du capital investi, avait été débouté de sa demande de baisse de loyer en juin 2020. Il a ensuite fait appel et un nouveau jugement a été prononcé le 21 décembre 2020. Le magistrat y avait de nouveau débouté le locataire. Le propriétaire avait entre-temps demandé en octobre 2020 la résiliation du bail, en invoquant ces «travaux de rénovation» à effectuer.

Le locataire s'est enregistré en audio pour s'exprimer sur l'affaire. Vous pouvez l'écouter ici.

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Ton opinion