A Bissen – Le Luxembourg a lancé son «superordinateur»

Publié

À BissenLe Luxembourg a lancé son «superordinateur»

LUXEMBOURG - Le superordinateur MeluXina a été inauguré ce lundi. Ses avantages sont nombreux pour les ingénieurs et les chercheurs.

Le Grand-Duc Henri était présent à l'inauguration du «port d'accueil de datas».

Le Grand-Duc Henri était présent à l'inauguration du «port d'accueil de datas».

SIP/Julien Warnand

Il ressemble aux premiers ordinateurs des années 1970, avec ces salles entières remplies de machines avec des bobines. Et pourtant sa puissance est tout autre. Le superordinateur luxembourgeois MeluXina, qui a été inauguré ce lundi à Bissen (nord du Luxembourg) par le Grand-Duc Henri et le Premier ministre Xavier Bettel, est ainsi doté d'une puissance de calcul de dix pétaflops, correspondant à dix millions de milliards d'opérations de calcul par seconde.

«Goodyear, un candidat évident»

Environ 50 personnes ont été recrutées pour faire fonctionner la machine, qui est hébergée dans le centre de données de Luxconnect. Pour quel usage? «Le calcul haute performance permet de guider les chercheurs et les ingénieurs vers de meilleurs produits ou processus, explique Franz Fayot, le ministre de l'Économie. Les avantages en sont nombreux: conception plus précise de pièces complexes, réduction de délais de mise sur le marché de produits et réduction du coût des matériaux».

En guise de test, LuxProvide (filiale à 100% de Luxconnect), qui est en charge de l'exploitation de MeluXina, a d'ailleurs lancé une première offre gratuite. 38 acteurs y ont répondu, comme l'Université de Luxembourg et le List, mais aussi des entreprises. «Goodyear, qui est friand de capacité de calcul, était par exemple un candidat évident», note Franz Fayot.

Dans les salles de serveurs (5 000 m2), une partie de MeluXina sera dédiée aux partenariats publics de recherche. En parallèle, les entreprises pourront acheter des capacités de calcul et de l'expertise. «Les tarifs ne sont pas publics», glisse-t-on chez Luxprovide.

Quoi qu'il en soit, Xavier Bettel se réjouit que le Luxembourg dispose désormais d'un «port d'accueil» de datas et de calculs. «Ce superordinateur n'est pas une révolution mais une suite logique dans le développement économique du pays, estime-t-il. Le Luxembourg est beaucoup plus grand qu'il n'apparaît sur la carte du monde».

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Un projet européen

MeluXina (le nom Meluxina «évoque la légende du comte Sigefroi et Mélusine, qui renvoie aux origines du Luxembourg) est intégré dans un réseau européen de 8 supercalculateurs. Ce réseau est mis en œuvre par l'entreprise commune EuroHPC, dont le siège est au Luxembourg. À noter que le montant de l'investissement pour Meluxina est de 30,4 millions d'euros (65% pris en charge par l'État luxembourgeois et 35% par l'UE).

Alimenté par de l'énergie verte

Meluxina consomme une énergie électrique d'1,5 mégawatt par heure. Elle est alimentée exclusivement par de l'énergie verte issue en partie de Kilowatt, une centrale de cogénération alimentée par du bois de rebut.

Ton opinion