Luxembourg N1 en Europe: «La gratuité des transports ne suffit pas» à faire oublier la voiture reine

Publié

Luxembourg N°1 en Europe«La gratuité des transports ne suffit pas» à faire oublier la voiture reine

LUXEMBOURG – Le Grand-Duché et ses transports gratuits dominent un classement établi par Greenpeace, qui demande toutefois au pays d'accélérer la promotion des solutions alternatives à la voiture.

Le Luxembourg a introduit la gratuité des transports en commun le 1er mars 2020.

Le Luxembourg a introduit la gratuité des transports en commun le 1er mars 2020.

Editpress

Le Luxembourg – où les transports publics sont gratuits – est sans surprise numéro 1 dans un classement prenant en compte le prix des transports publics, les tarifs sociaux et la simplicité des abonnements, publié jeudi par Greenpeace. Il est suivi par Malte, l'Autriche, l'Allemagne, Chypre et l'Espagne. À la 21e place, la France est classée au même niveau que la Finlande, l'Italie et la Slovaquie, la Suisse étant 7e, la Belgique 12e et la Bulgarie bonne dernière.

Parmi les capitales, Luxembourg, Tallinn et La Valette sont premiers, avec des transports gratuits. Suivent Prague, Bratislava, Madrid et Rome. Bruxelles est 13e. En fin de classement, Paris précède Amsterdam, Londres et Dublin – les villes les plus chères.

681 voitures pour 1 000 habitants

Cependant, Greenpeace Luxembourg tient à souligner que «la gratuité des transports en commun ne suffit pas!». «Le Grand-Duché peut effectivement se féliciter de l’impact social non négligeable de la gratuité des transports publics. Néanmoins, à l’heure actuelle, elle n’a pas permis un report modal de la voiture vers des moyens de transport plus durables», écrit l'organisation, dans un communiqué.

«L’achat et l’usage de la voiture restent encore trop avantageux au Luxembourg, et encore plus en comparaison avec les pays limitrophes», souligne-t-elle. «La fiscalité n’est pas suffisamment progressive pour réduire l’appétit pour les modèles les plus gourmands, ni leur nombre en circulation, puisque le Luxembourg compte 681 voitures pour 1 000 habitants, soit un des plus haut taux en Europe».

La solution? «L’implémentation d’une taxe de mise en circulation ainsi qu’une augmentation des taxes annuelles en fonction des émissions de CO2 et du poids de la voiture est à mettre en place de toute urgence», indique Frédéric Meys, chargé de campagne chez Greenpeace Luxembourg. «En parallèle, la promotion de solutions alternatives comme le partage de voiture doit également être accélérée. En effet, l’achat d’une voiture reste encore et toujours, pour le moment, la meilleure option pour nombre d’entre nous».

La gratuité des transports a-t-elle changé vos habitudes?

(mc/AFP)

Ton opinion

83 commentaires