Le Luxembourg aussi transparent que le Burkina Faso, d'après Peer Steinbrück

Publié

Le Luxembourg aussi transparent que le Burkina Faso, d'après Peer Steinbrück

Le ministre allemand des Finances a mis mardi le Grand-Duché, la Suisse et l'Autriche, sur le même plan que le Burkina Faso en matière de transparence fiscale.

Avec ironie, Peer Steinbruck, le ministre des Finances allemand a déclaré vouloir inviter le Luxembourg à une conférence sur le secret bancaire.

Avec ironie, Peer Steinbruck, le ministre des Finances allemand a déclaré vouloir inviter le Luxembourg à une conférence sur le secret bancaire.

afp

Après Barack Obama, c'est au tour de Peer Steinbrück, ministre des Finances allemand, de tacler le Luxembourg. S'exprimant devant la presse à Bruxelles, le ministre allemand des Finances Peer Steinbrück a d'abord commencé par regretter que le Luxembourg, la Suisse et l'Autriche aient boudé en octobre 2008 une conférence de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à Paris consacrée à la lutte contre les paradis fiscaux.

"Bien sûr, je vais les inviter en juin à Berlin à une conférence de suivi" sur le sujet, "le Luxembourg, le Liechtenstein, la Suisse, l'Autriche, Ouagadougou (la capitale du Burkina Faso)...", a-t-il dit, ironique, en marge d'une rencontre avec ses homologues de l'Union européenne.

"Les contribuables honnêtes passent pour des imbéciles"

L'Allemagne, sous la houlette de M. Steinbrück tout particulièrement, a mené une fronde depuis plusieurs mois contre l'évasion fiscale en Europe et la pratique du secret bancaire encore en vigueur en Suisse, au Liechtenstein, au Luxembourg ou en Autriche, pays prisé des riches contribuables allemands.

Sur le sujet des paradis fiscaux, M. Steinbrück a refusé de s'excuser à l'égard du Luxembourg, qui s'est senti trahi par ses partenaires européens présents au G20 à cause de cette liste.

"Nous n'avons besoin de nous excuser de rien," a rétorqué M. Steinbrück. "Le fisc allemand perd de l'argent et les contribuables honnêtes passent pour des imbéciles", a-t-il ajouté.

lessentiel.lu avec AFP

Berlin, avec la France, a beaucoup milité pour que le récent sommet du G20 à Londres publie des listes pointant du doigt les paradis fiscaux. Sur l'une d'elles figurait la Suisse et le Luxembourg.

Ton opinion