Laurent Blanc – «Le Luxembourg c'est un devant, dix derrière»

Publié

Laurent Blanc«Le Luxembourg c'est un devant, dix derrière»

Evra de retour en équipe de France pour le match contre le Luxembourg, a annoncé mercredi vouloir être «une solution». Laurent Blanc a rappelé les objectifs premiers: «gagner au Luxembourg».

«Les gens qui connaissent le vrai Evra savent que je n'ai rien lâché.»

«Les gens qui connaissent le vrai Evra savent que je n'ai rien lâché.»

AFP

Admettant que le retour de Patrice Evra et Franck Ribéry avait rendu «un peu plus agité que d'habitude» le stage à Clairefontaine, Laurent Blanc a tenu mercredi à rappeler l'objectif premier de la France, une victoire vendredi contre le Luxembourg. «Il y a trois points en jeu. N'oublions pas que notre objectif c'est de gagner au Luxembourg», a déclaré le sélectionneur de l'équipe de France de football. Il a estimé que la tâche ne serait pas des plus faciles face à un adversaire qui, comme à son habitude, jouera «à un devant, dix derrière et sans donner d'espaces.»

Le défenseur et ancien capitaine de l'équipe de France Patrice Evra a quant à lui déclaré qu'il souhaitait être «une solution, pas un problème» à l'occasion de son retour en bleu après le Mondial-2010. «On est là pour préparer ces deux matches (contre le Luxembourg, vendredi, et la Croatie, mardi). J'ai envie de tourner la page et d'être une solution, pas un problème», a affirmé le joueur de Manchester United, capitaine lors du fiasco sud-africain des Bleus et suspendu cinq matches pour son implication dans la grève de l'entraînement, le 20 juin à Knysna. «Après huit mois d'absence, c'est avec une très grande fierté et un très grand plaisir que je retrouve l'équipe de France qui m'a énormément manquée», a-t-il ajouté.

«Certains ont la mémoire courte»

«Les gens qui connaissent le vrai Evra savent que je n'ai rien lâché. Mais le plus difficile reste à venir. A moi de renverser la tendance pour que les gens me voient comme quelqu'un qui veut s'investir pour un futur bien meilleur», a poursuivi Evra, qui a tout de même avoué qu'il allait devoir vivre avec la «cicatrice» de la Coupe du monde.

Le Mancunien a également envoyé une pique à l'adresse de la ministre des Sports Chantal Jouanno qui avait réclamé des excuses avant tout retour d'Evra et de Franck Ribéry en équipe de France. «Je trouve que certaines personnes ont la mémoire courte, a-t-il déclaré. J'ai été le premier à m'excuser et à demander aux joueurs de renoncer à leurs primes. Avant les vacances, beaucoup s'attendaient à ce que je remette de l'huile sur le feu, mais j'avais dit que l'heure était au pardon.»

Le sélectionneur Laurent Blanc a de son côté indiqué avoir eu un dialogue avec Evra à son arrivée au centre d'entraînement de Clairefontaine. «Les choses ont été dites», a-t-il continué. «C'est quelqu'un qui a l'air attaché à l'équipe de France.»

L'essentiel Online avec agences

Ton opinion