Prisons au Grand-Duché – Le Luxembourg compte un agent pour deux détenus

Publié

Prisons au Grand-DuchéLe Luxembourg compte un agent pour deux détenus

LUXEMBOURG - Dans le pays, on compte 336 surveillants de prison pour 698 détenus. 300 agents de plus seront recrutés pour le futur centre pénitentiaire de Sanem.

La prison de Schrassig, qui a une capacité totale de 600 détenus, en accueille aujourd'hui 610.

La prison de Schrassig, qui a une capacité totale de 600 détenus, en accueille aujourd'hui 610.

Editpress

Si les surveillants de prison en France protestent contre leurs conditions de travail et de sécurité, la situation est nettement plus calme au Luxembourg. Un projet de réforme lancé en 2016 prévoit une meilleure prise en charge du détenu pour le «préparer à une vie sans crime», et une formation plus poussée des agents pénitentiaires au niveau psychologique notamment.

D'ici 2022, le pays disposera de trois centres pénitentiaires. Schrassig, Givenich et un troisième, Uerschterhaff, qui verra le jour à Sanem avec une capacité de 400 détenus et qui permettra de désengorger celui de Schrassig. Aujourd'hui, le pays compte 336 agents pénitentiaires pour 698 détenus (610 sous écrou et 88 en milieu ouvert), soit environ un agent pour deux détenus. À titre de comparaison, le rapport est d'un pour trois détenus (sous écrou) en France, d'un pour 1,7 en Belgique et d'un pour 1,8 en Allemagne.

Du côté des salaires, ils s'échelonnent au Luxembourg de 3 235 euros bruts pour un stagiaire à 8 105 euros bruts pour un agent responsable en fin de carrière. De 1 500 euros nets en début de carrière à 2 100 euros en fin de carrière en France. De 1 380 euros nets à 2 000 euros en Belgique (pour quinze ans de carrière) et enfin de 2 000 euros nets à 3 000 euros en Allemagne. Des salaires qui peuvent s'accompagner de primes variables.

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Ton opinion