Publié

Pandémie de Covid-19Le Luxembourg connaît un nouveau rebond

LUXEMBOURG - Le Grand-Duché enregistre une hausse importante du nombre de cas de coronavirus depuis le milieu de semaine. Le ministère de la Santé en explique les causes.

La reprise des contacts sociaux entraîne une hausse du nombre d'infections.

La reprise des contacts sociaux entraîne une hausse du nombre d'infections.

Editpress

110 personnes testées positives mercredi, 147 jeudi et 177 vendredi, le Luxembourg connaît une hausse substantielle du nombre de contaminations au coronavirus depuis le milieu de semaine. Au point d'égaler les records du mois de mars, au moment où la première vague épidémique déferlait sur le Grand-Duché et ses voisins européens. Il est vrai qu'à cette époque, beaucoup moins de personnes se faisaient tester, ce qui fausse la comparaison. La différence avec les semaines précédentes, en revanche, est plus que notable.

«Le niveau est assez élevé», reconnaît le ministère de la Santé. Entre jeudi et vendredi, 4 181 résidents ont été testés pour 177 cas positifs. Alors que le taux de positivité tournait systématiquement autour des 1% au cours de l'été, le dernier enregistré ce vendredi dépasse les 4%.

Pour le ministère, ce rebond est le fruit d'une réalité: «Le retour de vacances et la reprise des contacts sociaux» avec la rentrée et le retour des habitants au pays. Pour mémoire, le chiffre en question prend seulement en compte les résidents, le Luxembourg ayant décidé de ne plus communiquer les données relatives aux frontaliers et aux autres non-résidents. Cela minimise par définition le nombre total de contaminations identifiées au Luxembourg...

«L'important que nous puissions soigner les gens»

Dans ce contexte, le ministère réitère son appel à pratiquer les gestes barrières, favoriser la distanciation sociale mais surtout à «limiter les contacts». «Ceci permettra également de faciliter la tâche des équipes du "contact tracing". Il faut que les gens notent régulièrement qui ils ont fréquenté», explique sa porte-parole.

Dans le dernier bilan, 42 des 177 contaminés ont été identifiés grâce à ce moyen, mais la majorités des cas positifs (92) sont des patients qui sont allés consulter chez leur médecin. Des personnes symptomatiques donc. Pour l'heure le ministère n'observe pas de conséquence sur les hospitalisations (17 pris en charge, 1 personne en soins intensifs), mais la vigilance est de rigueur.

«Je regarde toujours ces deux chiffres en priorité même si le taux d'incidence n'est pas à négliger. L'important est que nous ne soyons pas dans une situation de saturation et que nous puissions soigner les gens», avait indiqué le Premier ministre Xavier Bettel à L'essentiel.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion