Aide au développement – Le Luxembourg, deuxième pays le plus généreux

Publié

Aide au développementLe Luxembourg, deuxième pays le plus généreux

LUXEMBOURG – Le Luxembourg a une nouvelle fois atteint son objectif d'aide au développement, occupant ainsi la deuxième place du classement des pays les plus généreux.

La situation en Syrie est particulièrement critique pour les enfants du pays. Une grande partie des fonds versés par le Luxembourg dans le cadre de l'aide humanitaire est destinée aux zones en guerre.

La situation en Syrie est particulièrement critique pour les enfants du pays. Une grande partie des fonds versés par le Luxembourg dans le cadre de l'aide humanitaire est destinée aux zones en guerre.

DPA

Avec 420 millions d'euros, soit environ 1% du Revenu national brut (RNB), mis à disposition par le Luxembourg dans le cadre de l'aide publique au développement en 2019, le Luxembourg est le deuxième contributeur le plus généreux au monde, juste derrière la Suède. C'est ce qu'a révélé la ministre de la Coopération et de l'Action humanitaire, Paulette Lenert (LSAP) dans un discours tenu à la Chambre des députés, ce mardi. «Le Luxembourg reste ainsi l'un des rares pays à avoir atteint les 0,7% du RNB exigés par les Nations unies», a déclaré Mme Lenert.

Parmi les pays bénéficiaires des fonds luxembourgeois, on compte la République du Niger, le Burkina Faso, le Mali, le Cap-Vert, le Sénégal, le Nicaragua et le Laos. Les principaux domaines de soutien sont la santé, l'éducation, ainsi que les programmes d'infrastructure. Les populations du Vietnam, d'El Salvador, du Kosovo, de Mongolie, de Myanmar, ainsi que des Territoires palestiniens et d'Afghanistan bénéficient également des fonds. La majeure partie de l'aide humanitaire est destinée aux zones en crise en Syrie, au Yémen, en République centrafricaine et au Sahel.

«800 millions de personnes vivent avec moins de 1,90 dollar par jour»

Dans son discours, Mme Lenert a, par ailleurs, cité la dernière étude de l'Overseas Development Institute (ODI) de Londres qui place le Luxembourg en tête des pays et qualifie son aide comme la plus axée sur l'intérêt public. Comme le montre le rapport, le pays joue un rôle exemplaire en matière d'aide au développement aux côtés du Royaume-Uni, de la Suède, de l'Irlande, de la Norvège, du Canada et du Japon.

La ministre LSAP a également rappelé qu'en l'an 2000, dans la Déclaration du millénaire signée par les pays des Nations unies, le Luxembourg s'était fixé comme objectif, de réduire de moitié le nombre de personnes vivant dans la pauvreté extrême d'ici 2015. Malheureusement, cet objectif n'a été que partiellement atteint. «Si l'extrême pauvreté a diminué de 10% en 2015, il reste que le nombre de personnes dans le monde vivant avec moins de 1,90 dollar par jour est passé à 800 millions» a t-elle souligné.

(Sebastian Weisbrodt/L'essentiel)

Ton opinion