Baisse des accises – «Le Luxembourg encourage les fumeurs»
Publié

Baisse des accises«Le Luxembourg encourage les fumeurs»

LUXEMBOURG - Pour compenser une hausse de la TVA, le gouvernement a déclaré mardi vouloir diminuer les accises sur le tabac. Une décision largement commentée sur le site de «L'essentiel».

La diminution des accises sur le tabac, annoncée mardi par le gouvernement luxembourgeois, a déclenché de nombreux commentaires.

La diminution des accises sur le tabac, annoncée mardi par le gouvernement luxembourgeois, a déclenché de nombreux commentaires.

AFP

Annoncée mardi par le gouvernement, la diminution des accises sur le tabac a provoqué des centaines de commentaires sur le site de L'essentiel. La mesure destinée à neutraliser l'impact de la hausse de la TVA sur le tabac a pour le moins surpris la population. La Fondation Cancer s'est même déclarée «choquée» dans un communiqué publié mercredi. Un avis partagé par plus de 80% des commentaires publiés par les internautes.

«Décourager celles et ceux qui avaient arrêté de fumer»

«On est vraiment trop fort mais n'est-ce pas là la preuve de la panade budgétaire dans laquelle le gouvernement se trouve? Libéralisons également les armes à feu pour limiter les pensions et les dépenses de santé…» Pour une majorité d'internautes, cette nouvelle mesure encouragera celles et ceux qui veulent se mettre à fumer. «Pourquoi baisser la taxe sur cette m**** qui nuit à la santé et qui fait des millions de victimes par an dans le monde?», s'interroge Luxembourg. «Il faut augmenter fortement le prix de tout ce qui nuit à la santé (alcool, tabac, cannabis, etc…). Ça va motiver les gens qui ont cessé de fumer car ça devenait cher, etc… à fumer à nouveau».

A contrario, une faible minorité d’internautes ne se sont pas prononcés contre cette nouvelle décision du gouvernement. À peine 10% de commentaires semblent même encourager la baisse des accises sur le tabac. «Cette réponse gouvernementale n'est pas dénuée de fondement financier car les ventes de tabac sont d'abord transfrontalières et il y a donc une position concurrentielle à conserver», souligne timidement Cartouches. L'emploi généré par la vente de tabac au Grand-Duché est également au centre des débats. Antiraleurs rappelle que «c'est quand même une des dernières entreprises luxembourgeoises qui emploie pas mal de monde, y compris des frontaliers. Alors laissez-les travailler, achetez leurs produits si vous le voulez, ou alors payez leur le chômage et trouvez leur un nouveau job».

Dubitative, Isa/Isa conclut la discussion en faisant appel à la maturité des consommateurs potentiels: «Je ne suis pas fan de ce gouvernement», dit-elle, «mais là, je ne comprends pas les réactions. Libre à chacun de ne pas fumer». Pour rappel, quelque 700 000 décès prématurés par an sont imputés au tabac dans l'UE, en dépit d'un recul de la proportion des fumeurs en Europe, de 40% en 2002 à 28% en 2012.

(FL/L'essentiel)

Ton opinion