Jean Asselborn – «Le Luxembourg est un pays, pas un abattoir»
Publié

Jean Asselborn«Le Luxembourg est un pays, pas un abattoir»

LUXEMBOURG - Le ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn se prononce clairement contre l'obligation de tests pour entrer en Allemagne depuis le Grand-Duché.

Jean Asselborn veut préserver «l'esprit de la Grande Région».

Jean Asselborn veut préserver «l'esprit de la Grande Région».

AFP

Jean Asselborn (LSAP) rejette l'idée d'un dépistage obligatoire au coronavirus pour aller en Allemagne, depuis le Luxembourg. Le ministre luxembourgeois des affaires étrangères souligne ce mercredi dans un communiqué l'importance d'évaluer les chiffres fournis par l'Institut Robert Koch pour le Grand-Duché, dans le cadre du dépistage à grande échelle. «Nous devons surmonter cette crise ensemble et éviter d'entraver davantage la liberté de circulation dans la région frontalière», estime Jean Asselbon, qui doit s'entretenir ce mercredi avec l'ambassadeur d'Allemagne au Luxembourg.

«Nous avons beaucoup de sympathie pour les efforts de l'Allemagne dans la lutte contre la pandémie. Cependant, nous devons éviter que les acquis de Schengen et l'esprit de la Grande Région ne soient endommagés à long terme», a averti le ministre.

Dans une interview accordée à RTL, Jean Asselborn s'est montré plus précis, estimant qu'un test obligatoire à la frontière causerait «d'énormes problèmes» aux frontières. «Le Luxembourg est un pays et non un abattoir», a-t-il ajouté.

(L'essentiel)

Ton opinion