Covid-19 – Le Luxembourg «n'exclut pas» de nouvelles mesures

Publié

Covid-19Le Luxembourg «n'exclut pas» de nouvelles mesures

LUXEMBOURG - Face à la hausse du nombre de contaminations, la ministre de la Santé a expliqué que des restrictions pouvaient être décidées «du jour au lendemain».

Des décisions peuvent être prises très rapidement par le gouvernement.

Des décisions peuvent être prises très rapidement par le gouvernement.

Julien Garroy

Avec 416 infections au coronavirus enregistrées en une seule journée, le Luxembourg a battu un nouveau «record». La deuxième vague de l'épidémie déferle sur l'Europe et les pays sont nombreux à prendre des mesures restrictives. Une voie que n'a pas choisi le Grand-Duché pour l'instant. Malgré la situation «alarmante», Paulette Lenert n'a pas annoncé de décisions contraignantes.

Mais le ton a changé, et le gouvernement «n'exclut pas» des décisions «du jour au lendemain» si le nombre de contaminations devient «exponentiel». «Nous pouvons rapidement nous rendre à la Chambre des députés pour voter si nécessaire», a précisé la ministre. Ces éventuelles décisions seront prises en fonction des différents indicateurs «et pas seulement des chiffres quotidiens». Elles n'ont pas vocation à s'adapter aux dispositions des pays voisins.

«La sensibilisation, une première mesure»

«Nous ne prendrons pas de mesures aveugles comme eux, car la situation n'est pas comparable, dans les hôpitaux notamment». Selon les derniers chiffres fournis par le ministère de la Santé, 67 patients étaient hospitalisés, dont six en soins intensifs.

Une justification qui suscite le scepticisme d'une partie de l'opinion publique et de l'opposition. Paulette Lenert assume: «La situation n'est pas la même qu'en mars, quand personne n'était préparé. Nous n'avions pas le testing, ni le monitoring, nous ne savions pas si les hôpitaux allaient tenir», explique-t-elle.

Et la ministre de repréciser que la «sensibilisation est une mesure en soi». «Quand le virus circule moins, tout le monde fait moins attention. En martelant aux personnes d'être plus prudentes, de respecter les gestes barrières, nous avons pris une première mesure».

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion