Idée de la maire de Thionville – Le Luxembourg ne veut pas du monorail
Publié

Idée de la maire de ThionvilleLe Luxembourg ne veut pas du monorail

LUXEMBOURG/THIONVILLE – La maire de Thionville rêve d’un téléphérique pour rallier le Grand-Duché. Mais le gouvernement luxembourgeois a d’autres projets pour la mobilité.

L’idée de monorail entre Thionville et Luxembourg ne suscite pas le même enthousiasme des deux côtés de la frontière. Anne Grommerch, maire de Thionville, avait lancé cette idée ce week-end, défendant un projet «économique» qui permettrait de rallier les deux villes en une vingtaine de minutes. Mais le ministère luxembourgeois du Développement durable et des Infrastructures a accueilli l’idée plutôt froidement.

Le ministre François Bausch n’aurait jamais évoqué cette idée avec Anne Grommerch et sa porte-parole s’est déclarée «très surprise» par la sortie médiatique de la maire. «Le gouvernement a d’autre priorités», indique le ministère, qui renvoie d’autres projets d’infrastructures dans les cartons depuis plusieurs années. Au total, 1,3 milliard d’euros seront consacrés d’ici 2018 à la construction du tram, à celle de la gare du pont rouge, ou encore au doublement de la ligne Luxembourg-Bettembourg. Des P+R à Arlon ou encore à Wasserbillig sont prévus, même si les décisions concrètes n’ont pas encore été annoncées.

Les frontaliers français bénéficieront aussi d’investissements, puisque la SNCF prévoit de débloquer cette année 230 millions d’euros dans la modernisation du réseau en Lorraine. Plus de trains devraient à terme assurer la liaison entre cette région et le Luxembourg. Des P+R seraient aussi en projet, mais «le Luxembourg n’est pas impliqué, rappelle le ministère. Le financement et le développement seront assurés seulement par la France».

(Jörg Tschürtz/L'essentiel)

Ton opinion