Eurovision 2013 – Le Luxembourg, pays mythique et grand absent
Publié

Eurovision 2013Le Luxembourg, pays mythique et grand absent

LUXEMBOURG - Si le Grand-Duché ne participe plus à l'Eurovision depuis 20 ans, le pays est l'un de ceux qui a le plus marqué l'événement européen, dont l'édition 2013 se déroule le 18 mai.

Le Luxembourg ne participera pas, à nouveau, au concours Eurovision de la chanson 2013. Mais le Grand-Duché reste toujours l’un des pays qui a le plus remporté d’éditions (cinq), et l’un de ceux qui a le plus souvent marqué la cérémonie, notamment à travers des artistes étrangers se présentant sous la bannière tricolore. Ainsi, en 1961, 1965, 1972, 1973 et 1983, le Luxembourg a remporté la compétition, aux époques où l’événement n’intégrait pas encore près d’une cinquantaine de pays, mais toujours moins d’une vingtaine. Même si, au final, aucun Luxembourgeois n’a remporté l’Eurovision.

En 1961, c’est Jean-Claude Pascal, acteur français reconverti dans la chanson, qui gagne sous les couleurs du Luxembourg. En 1965, c’est la jeune France Gall, avec une chanson composée par Serge Gainsbourg, «Poupée de Cire Poupée de Son», qui l’emporte haut la main et lance sa carrière. En 1972, Vicky Leandros, chanteuse grecque, remporte l’édition avec «Après toi». L’année suivante, la chanteuse française, Anne-Marie David, l’emporte de peu devant les candidats espagnol et britannique. Enfin, en 1983, la chanteuse française Corinne Hermès signe la dernière victoire luxembourgeoise en date.

Révélateur de talents

D’autres grands noms ont également été découverts suite à leurs participations luxembourgeoises à l’Eurovision, comme Nana Mouskouri en 1963 (8e de l’édition), Hugues Aufray l’année suivante (4e), Michèle Torr en 1966 (10e), Jeane Manson en 1979 (13e), Plastic Bertrand en 1987 (21e) ou Lara Fabian en 1988 (4e). Sans oublier la désormais célèbre chanson «Le papa pingouin», en 1980 par Sophie & Magaly, qui a même été reprise en 2006.

Depuis 1993, le Luxembourg ne participe plus à l’événement. La faute à des problèmes de droits de retransmission, et sans doute aussi, aux coûts élevés. Un choix qui a été fait également, par exemple, par le Portugal cette année, ou la Pologne en 2012. Le pays hôte de l’Euro 2012 n’avait pas les moyens de payer, en cas de victoire, toute la logistique d’un tel rendez-vous mondial. Trente-neuf participants concourront lors de l’édition 2013, dont la finale se déroulera le 18 mai, à Malmö en Suède.

(JV/L'essentiel Online)

Ton opinion