Contrôles de Bruxelles – Le Luxembourg pourra surveiller ses partenaires

Publié

Contrôles de BruxellesLe Luxembourg pourra surveiller ses partenaires

LUXEMBOURG - Viviane Reding était vendredi au Grand-Duché pour parler de la gouvernance
économique et l'obligation de soumettre le budget du pays à Bruxelles avant le vote à la Chambre.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a envoyé tous ses commissaires prêcher la bonne parole de la gouvernance économique dans les pays qu'ils connaissent le mieux. Vendredi, la vice-présidente de la Commission, Viviane Reding, était donc au Luxembourg avec son bâton de pèlerin. «Le Luxembourg rêvait depuis longtemps d'une gouvernance économique européenne, le semestre européen est un premier pas en ce sens», a-t-elle avancé.

Sorte de contrôle a priori des budgets nationaux des pays européens, «le semestre européen permettra de passer à la loupe les propositions de budget pour éviter de nouveaux écueils pour permettre à l'Union européenne d'avancer ensemble», a-t-elle poursuivi.

Si le Luxembourg dont les chiffres sont loin d'être catastrophiques, Viviane Reding a demandé au Parlement luxembourgeois de jouer le jeu. «L'économie luxembourgeoise est dépendante de celle de nos voisins. Le Luxembourg est protégé par le semestre européen car il permet de surveiller l'évolution des pays voisins», a-t-elle encore argumenté.

Au-delà de la gouvernance économique, la Commission européenne attend des réformes structurelles concernant l'emploi et les retraites.

Patrick Théry

Ton opinion