Spatial: Le Luxembourg rêve d'un astronaute

Publié

SpatialLe Luxembourg rêve d'un astronaute

PARIS/LUXEMBOURG – Le Luxembourg va dévoiler le budget qu'il allouera au spatial d'ici cinq ans et rêve encore d'avoir un astronaute.

par
Nicolas Martin
Le Luxembourg va continuer à investir, confie Marc Serres.

Le Luxembourg va continuer à investir, confie Marc Serres.

Après une sélection d'un an et demi, l'Agence spatiale européenne (ESA) dévoilera mercredi l'identité de ses nouveaux astronautes. En juin 2021, 65 Luxembourgeois faisaient partie des 22 000 candidats, et début 2022, ils étaient encore six en course (sur 1 361). «Au début de l'été, il y en avait encore, mais le directeur général, Josef Aschbacher, a mis depuis un énorme secret autour du processus. On n'a aucune idée des nationalités des recrues», confiait lundi le CEO de la Luxembourg Space Agency, Marc Serres.

Mais l'enjeu du Conseil ministériel de l'ESA à Paris, auquel participera mardi et mercredi le ministre de l'Économie, Franz Fayot, dépassera cette question. Il s'agira de savoir combien les 22 États membres vont y investir ces cinq prochaines années. «Au Luxembourg, le spatial est vu comme une opportunité de diversification économique, insiste Marc Serres. Il s'agit d'aider les entreprises à développer leurs produits et leurs services pour les vendre».

L'ESA espère une hausse de 25% de son budget pour atteindre 18,7 milliards d'euros. «C'est ambitieux car les temps sont durs», admet Marc Serres. Mais le Luxembourg, qui avait injecté 129 millions en 2019, «a une enveloppe pour continuer ses efforts. Car le spatial, ce n'est pas dépenser, mais investir». Et à ceux qui se demandent: «À quoi bon?», il répond qu'à travers la météo ou les systèmes de navigation, le spatial est déjà imbriqué dans notre quotidien.

Ton opinion

13 commentaires