Ukraine: Le Luxembourg salue la livraison des chars «offensifs»

Publié

UkraineLe Luxembourg salue la livraison des chars «offensifs»

LUXEMBOURG – Le Luxembourg assume son soutien à la livraison de ces nouvelles armes «offensives» à l'Ukraine, craignant un nouvel assaut d'ampleur de la Russie «bientôt».

par
Thomas Holzer
L'Allemagne a validé la livraison des chars Leopard à l'Ukraine.

L'Allemagne a validé la livraison des chars Leopard à l'Ukraine.

La livraison des chars européens va-t-elle faire basculer la guerre en Ukraine? S'il est trop tôt pour anticiper sur une évolution du rapport de force, tous les spécialistes s'accordent à dire que cette décision constitue une grande avancée pour Kiev. C'est également pour cette raison que les débats ont été animés, des premières réticences du chancelier allemand Olaf Scholz, à la validation mercredi de Berlin poussé par ses alliés européens.

Comme depuis le déclenchement de l'invasion russe, le Luxembourg fait partie des pays les plus fervents sur la nécessité d'armer l'Ukraine. Interrogé par L'essentiel sur la livraison des Leopard 2 conçus par le fabricant allemand Krauss-Maffei puis produits en série, le gouvernement luxembourgeois indique «saluer toute initiative euro-atlantique de livrer des chars de combat».

«Une probable offensive russe bientôt»

La direction de la Défense et le ministère des Affaires étrangères

Dans une réponse conjointe, la direction de la Défense et le ministère des Affaires étrangères estiment ces livraisons «absolument nécessaires pour que l’Ukraine puisse reprendre l’initiative sur le terrain au lieu de devoir subir une probable offensive russe bientôt». Un propos sans équivoque donc et dans le prolongement de la doctrine luxembourgeoise en la matière: «Dès le début de l’invasion russe, la ligne de la défense a été d’apporter le soutien que l’Ukraine demande et d’y répondre en fonction des moyens luxembourgeois», précisent les deux ministères.

Le ministère des Affaires étrangères.

Le ministère des Affaires étrangères.

Editpress

Le caractère offensif des armes livrées ne fait donc plus aucun doute. Au début du conflit, Washington s'était notamment prémuni de vouloir fournir des armes offensives de peur que les États-Unis soient considérés comme cobelligérants, tandis que le Premier ministre Xavier Bettel avait averti sur le risque de déclencher un conflit mondial en bloquant l'espace aérien aux Russes, en mars dernier.

Sur le plan de la rhétorique au moins, le discours a évolué suivant les massacres commis par l'armée russe, l'enlisement de cette dernière, l'intensité des combats dans le Donbass et la contre-offensive ukrainienne. Et le gouvernement luxembourgeois de répondre par l'affirmative lorsqu'il est interrogé sur le caractère offensif des chars en question.

Ton opinion

120 commentaires