Adhésion à l'OTAN: Le Luxembourg soutient la Finlande et la Suède

Publié

Adhésion à l'OTANLe Luxembourg soutient la Finlande et la Suède

LUXEMBOURG- Le Luxembourg a clairement affiché son soutien à l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'OTAN. Les deux pays scandinaves craignent la Russie, suite à l'invasion de l'Ukraine.

François Bausch était en visite de travail en Lituanie au début du mois.

François Bausch était en visite de travail en Lituanie au début du mois.

Editpress

Le Luxembourg soutient la demande d'adhésion à l'OTAN de la Finlande et de la Suède et va «œuvrer en faveur d’un processus rapide». Claire et limpide, la communication transmise mercredi par communiqué est signée du ministère d'État, du ministère des Affaires étrangères et la direction de la Défense. Elle souligne le «rôle important» joué par ces deux pays «pour la sécurité dans notre région, notamment dans la mer Baltique et dans le nord de l’Europe».

«La Finlande et la Suède partagent nos valeurs et notre ambition d’un ordre international fondé sur le droit», justifie les autorités gouvernementales rappelant les liens qui unissent les deux pays scandinaves à l'Europe et à l'OTAN. Le Luxembourg estime que cette adhésion «renforcera la sécurité et la stabilité de la zone euro-atlantique».

Le Luxembourg, «un partenaire fiable»

Dès le début de l'offensive russe en Ukraine, le ministre François Bausch avait martelé la volonté infaillible du Luxembourg d'être «un partenaire fiable au sein de l'OTAN» avec notamment une augmentation du budget alloué à l'armée. Ce soutien à l'extension de l'alliance à deux pays d'Europe s'inscrit dans cette logique.

La Finlande et la Suède ont soumis mercredi leurs demandes d'adhésion à l'Otan, mais la Turquie, dotée comme tous les pays membres d'un droit de veto en cas d'élargissement, a refusé l'ouverture des pourparlers d'adhésion. Historiquement non alignées, la Suède et la Finlande ont opéré un revirement depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, qui a également fait basculer leurs opinions publiques, auparavant réticentes à rejoindre l'Otan.

(th)

Ton opinion

3 commentaires