«Ed Force One» – Le Luxembourg vient en aide au jet d'Iron Maiden
Publié

«Ed Force One»Le Luxembourg vient en aide au jet d'Iron Maiden

LUXEMBOURG - L'avion du légendaire groupe de heavy metal a connu un incident dans un aéroport au Chili. Il a pu redécoller grâce à l'aide du Grand-Duché.

Les moteurs du «Ed Force One» ont été endommagés sous l'aile gauche de l'appareil.

Les moteurs du «Ed Force One» ont été endommagés sous l'aile gauche de l'appareil.

AFP

Les employés du Findel et de Cargolux ne reçoivent pas ce genre de compliment tous les jours. «La rapidité et la rigueur avec lesquelles cette opération incroyablement complexe a été menée ont été réellement impressionnantes et nous sommes très reconnaissants que notre avion ait pu redécoller». C'est avec ces mots que Bruce Dickinson, le chanteur du groupe de heavy metal Iron Maiden, également pilote de ligne, a remercié tous ceux qui ont participé à l'opération de sauvetage du Jumbo Jet du groupe.

Le «Ed Force One», l'énorme avion du groupe de rock britannique spécialement affrété pour sa tournée mondiale 2016, a été endommagé lors d'une escale à Santiago du Chili. Un remorqueur a abîmé deux moteurs situés sur le côté gauche de l'appareil. Dans un premier temps, le Boeing 747 semblait devoir rester cloué sur le tarmac de l'aéroport de Santiago et le groupe a envisagé d'utiliser un avion de rechange pour se rendre à ses prochains concerts en Amérique du sud.

Un portrait d'Eddie sur un injecteur des nouveaux moteurs

Mais mardi, dix jours après l'incident, le Jumbo Jet d'Iron Maiden a pu redécoller, grâce à l'aide de deux sociétés du Luxembourg. La compagnie Air Atlanta, auprès de laquelle le groupe avait loué son avion, a mis au point un plan d'urgence avec Boeing. Les experts en aéronautique ont cherché dans le monde entier des réacteurs, des systèmes inverseurs de poussée et des panneaux de garniture correspondant et les ont finalement trouvés dans la ville allemande de Hanovre.

La compagnie Cargolux est alors entrée en scène, jeudi dernier. L'opérateur de fret a embarqué les réacteurs dans un de ses avions qui a pris la direction de Londres pour aller chercher des pièces de rechange supplémentaires. Le jet s'est ensuite rendu directement à Santiago, à quelque 12 000 km de distance.

Sur place, les techniciens ont réussi à démonter les moteurs endommagés et à installer les nouveaux en l'espace de quatre jours. Ils ont même eu le temps de coller un petit portrait de la mascotte du groupe, Eddie, sur un injecteur des nouveaux moteurs...

(sen/L'essentiel)

Ton opinion