Cours de langue – Le luxembourgeois fait un gros carton à l'INL

Publié

Cours de langueLe luxembourgeois fait un gros carton à l'INL

LUXEMBOURG - Le ministre de l'Éducation nationale s'est félicité du nombre de candidats aux examens de l'Institut national des langues. Mais quel est le taux de réussite?

L'apprentissage du luxembourgeois a connu un vrai bond ces derniers mois et le ministre Claude Meisch s'en félicite.

L'apprentissage du luxembourgeois a connu un vrai bond ces derniers mois et le ministre Claude Meisch s'en félicite.

C'est une énorme satisfaction pour celles et ceux qui défendent la langue luxembourgeoise et une sacrée lueur d'espoir pour celles et ceux qui ont craint, à tort probablement, que le luxembourgeois puisse peu à peu disparaître. Les examens de luxembourgeois dispensés à l'Institut national des langues (INL) connaissent actuellement une popularité qualifiée «d'extraordinaire». Ce sont les termes utilisés, en luxembourgeois forcément, par Claude Meisch, ministre de l'Éducation nationale, qui confirme que, «ces derniers mois, de nombreuses personnes ont passé les différents examens».

Quatre types d'examens ont été organisés du 1er juin au 15 juillet 2021, selon le ministre Claude Meisch: le fameux «Sproochentest» (l'examen d'évaluation de la langue luxembourgeoise), indispensable pour obtenir la nationalité grand-ducale, le certificat de luxembourgeois comme langue étrangère (LaF), le premier diplôme du LaF et enfin le second diplôme du LaF. Un peu plus d'un millier de personnes ont passé l'ensemble de ces examens, avec une très large majorité (93%) pour le «Sproochentest».

Des difficultés rencontrées pour la réussite du LaF

Lors de l'année scolaire 2019-2020, près de 2 700 personnes se sont inscrites aux examens proposés par l'INL. De juin à mi-juillet 2021, soit en seulement six semaines, 1 044 personnes se sont présentées, a précisé Claude Meisch, qui se félicite donc d'une hausse «relative» sur ces six dernières semaines de l'année scolaire 2020-2021. Pour assurer un temps d'attente «raisonnable», l'INL s'est montré très flexible en programmant des sessions supplémentaires qui se sont déroulées «sans la moindre difficulté». Ce qui a permis à tous les candidats en ordre d'inscription, à la fin du mois de mai 2021, de participer aux examens des semaines qui ont suivi.

De manière assez étonnante, ces examens ont été présentés par des candidats originaires de... 99 pays! De l'Afghanistan au Vietnam, en passant par le Bangladesh, le Gabon, ou encore la Corée du Sud, la quasi-totalité des continents était représentée. Les pays voisins du Luxembourg n'étaient pas en reste, non plus, avec la France, la Belgique et l'Allemagne, sans oublier une multitude de pays européens plus ou moins proches. Quant au taux de réussite, le ministre Claude Meisch le certifie à 57% pour l'ensemble des quatre examens. Sur un total de 1 044 candidats, 651 sont parvenus à remplir les exigences demandées. Alors que 65,6% des candidats ont réussi le «Sproochentest», les plus grandes difficultés ont été rencontrées pour le certificat de luxembourgeois comme langue étrangère (LaF) avec seulement 27% de réussite parmi les 26 postulants.

(Frédéric Lambert / L'essentiel )

Ton opinion