Accident mortel sur l'A3 – Le Lycée Hélène-Boucher pleure ses élèves

Publié

Accident mortel sur l'A3Le Lycée Hélène-Boucher pleure ses élèves

BERCHEM-THIONVILLE - L'accident de l'A3 a fait une quatrième victime. La jeune fille de 18 ans, qui avait été opérée en urgence, n'a pas survécu à ses blessures.

À l'entrée de l'établissement, juste dans le hall, d'énormes bouquets de fleurs jonchent le sol, aux côtés de cœurs et même d'un ours en peluche. Sur une table, des cahiers font office de registres de condoléances. Les larmes aux yeux, les lycéens comme le personnel ou les anciens élèves, viennent se recueillir et écrire quelques mots.

Au Lycée Hélène-Boucher, tous pleurent leurs anciens camarades. Enzo Piccioli, 18 ans, Thimoté Weber, 18 ans, Elisa Pitsch, 17 ans, et Axelle Bourdeau, 18 ans, dont le décès a été confirmé hier par la police grand-ducale, ont perdu la vie dans le dramatique accident qui s'est produit sur l'A3, dimanche, vers 6h30, entre l'aire de Berchem et la Croix de Gasperich. En juin dernier, ils avaient passé leur bac dans l'établissement.

Phase de recueillement

«Lorsque nous avons appris les décès de nos anciens élèves, tout le monde était effondré. Ils étaient unanimement appréciés pour leur gentillesse. Leurs camarades ont spontanément demandé à ce que l'on définisse un lieu où l'on pourrait leur rendre hommage», raconte le proviseur, Véronique Demmer.

L'ensemble du personnel infirmier, médical et de la vie scolaire est également prêt à intervenir le cas échéant. «Dans l'immédiat, nous n'avons pas eu de demandes spécifiques des élèves. Nous sommes encore dans la phase de recueillement». À l'Institut Notre-Dame de la Providence à Thionville, où Enzo Piccioli était inscrit en première année de BTS, une cellule psychologique a été mise en place.

(Gael Padiou/L'essentiel)

Ton opinion