30e anniversaire – Le lycée Vauban «recherche l'excellence»
Publié

30e anniversaireLe lycée Vauban «recherche l'excellence»

LUXEMBOURG - Le lycée français de Luxembourg a choisi ce week-end pour fêter son trentième anniversaire.

Aujourd'hui, 1 150 lycéens et 114 enseignants passent chaque jour la porte du lycée français situé au Limpertsberg, 1 avenue Joseph Sax.

Aujourd'hui, 1 150 lycéens et 114 enseignants passent chaque jour la porte du lycée français situé au Limpertsberg, 1 avenue Joseph Sax.

L'essentiel

Le mardi 4 septembre 1984, le collège français, qui allait plus tard devenir le lycée Vauban, ouvrait pour la première fois ses portes à Luxembourg-Ville. Situé dans les locaux actuels de l'INL (Institut national des langues) au Glacis, l'établissement ne comptait alors que 14 élèves et 8 professeurs. Aujourd'hui, 1 150 lycéens et 114 enseignants passent chaque jour la porte du lycée français situé au Limpertsberg, 1 avenue Joseph Sax. «Avec l'essor du système bancaire, de plus en plus de Français sont venus s'installer au Luxembourg. Des gens venus de tous horizons qui n'avaient pas forcément une culture germanique. Il était donc très difficile pour eux de s'adapter à l'école luxembourgeoise», explique Michel Hiebel, proviseur de l'établissement depuis la rentrée 2013.

Longtemps taxé d'élitiste, le lycée Vauban s'inscrit en faux contre cette idée encore trop répandue selon Michel Hiebel. «Nous sommes constamment dans une recherche d'excellence pour tous nos élèves. L'objectif est de les garder jusqu'à la fin de leur scolarité. Même ceux qui ont des difficultés». Le proviseur a le bon mot, et se félicite d'un taux de réussite au baccalauréat oscillant entre 98 et 100% chaque année. «Nos lycéens visent des formations qualifiantes et sélectives. Le véritable enjeu, c'est qu'ils réussissent à intégrer leur filière préférée», précise-t-il. Par la suite, la moitié des lycéens continuent leurs études supérieures en France. Les autres partent au Royaume-Uni, en Suisse, en Belgique, aux États-Unis, mais également au Luxembourg.

Un lycée «francophone»

Après plusieurs années passées dans des locaux temporaires à proximité du LTC (Lycée Technique du Centre), le lycée Vauban a déménagé sur le site de l'avenue Joseph Sax en 2003. La rentrée 2017-2018 marquera une nouvelle étape avec un nouveau déménagement prévu au Ban de Gasperich, où un campus francophone est en construction. Celui-ci accueillera plus de 2 300 élèves, de la maternelle à la terminale. Estimé à près de 140 millions d'euros, les travaux du nouveau bâtiment devraient débuter dans l'idéal le mois prochain.

Le projet d'envergure permettra au lycée Vauban d'entrer dans une nouvelle dimension. Mais pour Michel Hiebel, il n'est pas question de vivre en autarcie. «C'est pourquoi nous parlons de campus francophone, et pas de campus français. Nous ne voulons pas faire concurrence au système éducatif luxembourgeois. Nous sommes un lycée français oui, mais avec son originalité et son propre mode de fonctionnement».

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion