Le maire opposé au baiser retourne sa veste
Publié

Le maire opposé au baiser retourne sa veste

Le maire de Guanajuato, dans le centre du Mexique, a décrété la semaine dernière l'interdiction des étreintes en public. Mais lundi, il a décidé de baptiser sa ville «capitale du baiser».

"À partir d'aujourd'hui, Guanajuato est la capitale du baiser, et nous allons lancer une campagne pour faire venir les gens et leur démontrer qu'il n'y aura pas de sanction contre les couples qui s'embrassent", a déclaré à la presse le maire, Eduardo Romero Hicks.

M. Romero s'était attiré les foudres de ses concitoyens et de son propre parti conservateur, celui du président de la République, en décrétant cette interdiction assortie d'une peine pouvant atteindre 36 jours de prison et une amende de 1 500 pesos (100 dollars, 80 euros environ).

La décision avait fait scandale. D'autant que la ville est renommée dans le pays pour sa "Ruelle des baisers". La coutume veut que les couples qui s'y embrassent gagnent sept ans de bonheur. Le maire avait reculé d'un pas vendredi, en annonçant, dans ladite ruelle, que les baisers en public resteraient autorisés.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion