Culture – Le maître du réalisme pictural

Publié

CultureLe maître du réalisme pictural

LAUSANNE - En Suisse, une exposition réunit 180 œuvres de l’énorme artiste Edward Hopper.

La Fondation de l'Hermitage à Lausanne consacre une exposition au peintre Edward Hopper. L'adjectif «hopperesque» existe aux États-Unis. Il décrit une atmosphère et une humeur.

La Fondation de l'Hermitage à Lausanne consacre une exposition au peintre Edward Hopper. L'adjectif «hopperesque» existe aux États-Unis. Il décrit une atmosphère et une humeur.

AFP

L’Américain Edward Hopper (1882-1967), considéré comme un des maîtres incontestés du réalisme pictural, a su donner aux espaces tranquilles et familiers qu’il aimait tant un soupçon d’inconnu et de mystère, comme en témoigne une exposition organisée à Lausanne.

Composée de 160 œuvres provenant essentiellement du Whitney Museum of American Art de New York, la rétrospective organisée par la Fondation de l’Hermitage à Lausanne réunit, jusqu’au 17octobre, un ensemble de dessins, d’aquarelles et de gravures illustrant le parcours créatif de l’artiste. «Ceci n’est pas une exposition des plus grandes œuvres de Hopper, c’est bien plus profond que cela. À travers ces dessins, vous voyez la façon dont s’est développé son style au fur et à mesure», explique le commissaire de l’exposition, Carter Foster, conservateur des dessins de Hopper au Whitney Museum of American Art de New York.

Observateur de la vie quotidienne, Edward Hopper est connu pour ses représentations des petites villes et des lieux de vie typiques de la côte Est des États-Unis. «Nous utilisons l’adjectif "hopperesque" aux États-Unis, c’est un terme très connu qui décrit une atmosphère et une humeur», observe M. Foster. Cette atmosphère spéciale est obtenue grâce à un savant mélange de réalisme et de mystère, des jeux d’ombres et de couleurs, comme il ressort de nombreux tableaux, souvent comparés par les experts à de véritables scènes de cinéma.

www.fondation-hermitage.ch

Ton opinion