En Birmanie – Le mannequin dissident libéré par la junte
Publié

En BirmanieLe mannequin dissident libéré par la junte

Paing Takhon, célèbre acteur, chanteur et mannequin birman adulé en Asie du Sud-Est, a été gracié et libéré mercredi par la junte.

Le jeune homme est une star en Birmanie.

Le jeune homme est une star en Birmanie.

Instagram

Âgé de 25 ans, Paing a participé activement au mouvement populaire qui a secoué le pays à la suite du coup d'État de l'armée en février 2021, en participant à des manifestations et en publiant des messages anti-junte sur les réseaux sociaux. Quelques jours après le coup d'État, Paing, suivi par plus d'un million de fans sur Facebook et Instagram, avait notamment posté des photos de lui en survêtement blanc avec un mégaphone, un casque de chantier et un chien blanc en peluche attaché à sa poitrine lors d'une manifestation.

(FILES) In this file photo taken on February 17, 2021, model, actor and singer Paing Takhon (C) attends a demonstration against the military coup in Yangon. - Paing Takhon, a leading Myanmar actor, singer and model jailed for supporting pro-democracy protests has been pardoned and released, his legal team said on March 2, 2022. (Photo by AFP)

AFP

Acteur engagé et abonné aux rôles de jeune premier, il est également célèbre en Thaïlande et est apparu dans de nombreuses publicités et des émissions télévisées. En avril 2021, il avait été arrêté lors d'un raid à l'aube au domicile de sa mère à Rangoun et, en décembre, il a été condamné à trois ans de travaux forcés pour dissidence contre l'armée. Mercredi, il a été gracié, libéré et est rentré chez lui, a déclaré son avocat à l'AFP.

120 célébrités recherchées

Dans un communiqué, la junte a annoncé la libération de Paing Takhon, ainsi que de trois autres célébrités «afin qu'elles puissent participer à la construction de la nation à travers leur art», sans donner plus d'explications. Peu après le coup d'État, la junte a publié une liste de quelque 120 célébrités recherchées. Plusieurs d'entre elles sont toujours en fuite.

Selon un groupe local de surveillance, plus de 1 500 civils ont été tués et 12 000 arrêtés dans le cadre de la répression militaire qui a suivi le coup d'État et l'éviction du gouvernement civil d'Aung San Suu Kyi.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire