Au Luxembourg – Le marché auto freiné par la pénurie de puces

Publié

Au LuxembourgLe marché auto freiné par la pénurie de puces

LUXEMBOURG - Les commandes de véhicules neufs sont là, mais les livraisons sont retardées. Les chiffres d’immatriculations en 2021 en pâtissent.

Les commandes sont là, mais la pénurie de puces électroniques ralentit le marché.

Les commandes sont là, mais la pénurie de puces électroniques ralentit le marché.

Editpress/Didier Sylvestre

Le marché automobile luxembourgeois a été affecté l’an passé, la faute à la pandémie de Covid et à la pénurie de microprocesseurs. Quelque 44 372 immatriculations ont été enregistrées en 2021, selon des chiffres officiels obtenus ce jeudi. Cela représente une baisse de 1,8% par rapport à 2020, et de 19,3% comparé à 2019, qui reste une année record avec 55 008 immatriculations.

«La pénurie des microprocesseurs - qui touche toutes les marques - a entraîné un ralentissement des cadences de production et un report des délais de livraison des véhicules. Pour de nombreux clients, ceux-ci ont été reportés en 2022», commente Guido Savi, porte-parole de la Fédération belge et luxembourgeoise de l’automobile (Febiac). Et de compléter: «Cette crise touche davantage les véhicules 100% électriques et plug-in hybrides (PHEV) qui contiennent plus de microprocesseurs et il n’y aura pas un retour à la normale avant fin 2022».

«Les commandes continuent à rentrer»

Les véhicules électrifiés ont tout de même continué leur percée, sous l’impulsion de primes étatiques incitatives et de l’introduction de nombreux nouveaux modèles. Leur part de marché atteint 36,8% en 2021, contre 19,8 en 2020 et 7,6% en 2019. Dans le détail, les «100% électriques» représentent 10,5% des immatriculations, les hybrides rechargeables sont à 10 % et les non rechargeables à 16,3%.

Au regard de ces chiffres et de la situation conjoncturelle, Guido Savi se veut rassurant: «Cela ne reflète pas du tout un désintérêt du consommateur pour la voiture. Les commandes continuent à rentrer et la croissance du marché des véhicules d’occasion confirme cette tendance», conclut-il.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Les classements

Les trois premières marques pour les voitures particulières et mixtes sont: Volkswagen (5 154 unités, 11,62% de part de marché), Mercedes (4 483, 10,10%) et BMW (4 469, 10,07%). «Si on retire certains véhicules mixtes (minibus), BMW passe à la deuxième place au niveau des voitures particulières», précise la Febiac. Les 5 modèles les plus vendus sont la VW Golf, la Peugeot 208, la Fiat 500, le VW T-Roc et le VW Tiguan.

Ton opinion