Média – Le monde du basket prépare aussi son métavers
Publié

MédiaLe monde du basket prépare aussi son métavers

La frontière entre simulation et réalité s’amenuise au fil des expériences de la NBA.

La simulation en temps réel du «Netavers» des Nets.

La simulation en temps réel du «Netavers» des Nets.

Twitter

Pour une série de matches, la ligue américaine de basketball propose des places virtuelles au bord du terrain avec des vues quasi imprenables. Il faut enfiler un casque de réalité virtuelle et se rendre sur la plateforme Horizon Venues de Meta (ex-Facebook) avant d’apparaître sous la forme d’un avatar. «Ce n’est pas le siège de Jack Nicholson à Los Angeles dans l’enceinte Crypto.com, mais c’est presque une réplique de la réalité», commente un journaliste de CNBC après avoir suivi la partie entre les Indiana Pacers et les Celtics de Boston.

«Vous avez l’impression d’être assis au bord du terrain et interagissez avec les fans d’à côté», ajoute-t-il. Malgré le placement autour du parquet de 6 caméras à plus de 11’000 dollars, le spectateur invité relève cependant que l’expérience reste perfectible: «Comme les diffuseurs nous ont gâtés avec de la haute définition, toute légère différence de qualité est rapidement perceptible.»

Comme dans un jeu vidéo

La franchise des Brooklyn Nets a choisi une autre voie, en annonçant cette semaine une première mondiale avec son «Netavers».

Plus de 100 caméras haute résolution entourent son terrain pour générer des images en 3D détaillées de chaque joueur. À partir d’un poste de contrôle, des supporters peuvent se placer virtuellement n’importe où. Certains d’entre eux ont trouvé ça «cool» et «incroyable», d’autres ayant l’impression d’avoir fait une partie au jeu vidéo de basketball NBA 2K.

(L'essentiel/laf)

Ton opinion