Changement de cap – «Le mot social n’est pas un gros mot»

Publié

Changement de cap«Le mot social n’est pas un gros mot»

La Commission européenne a dit mercredi vouloir donner une dimension plus sociale au marché unique de l'UE, après la vague de libéralisations depuis 20 ans.

Viviane Reding et Michel Barnier lors d'une conférence de presse mercredi. (AFP)

Viviane Reding et Michel Barnier lors d'une conférence de presse mercredi. (AFP)

Une proposition en ce sens, visant à rassurer les citoyens, a été intégrée dans une liste de suggestions pour mieux faire fonctionner le marché unique, adoptée mercredi par les 27 commissaires européens à l'issue d'un long et difficile débat. «Ce n'est pas un gros mot, le mot social», a indiqué lors d'une conférence de presse à Bruxelles le commissaire européen au Marché intérieur, Michel Barnier, chargé du dossier.

«Peut-être que le type de croissance, ou d'ouverture parfois mal maîtrisée, qu'on a eu depuis quinze ou vingt ans mérite d'être réorienté», a-t-il reconnu. «On a vu les dégâts d'une caricature de libéralisme dans les services financiers depuis quinze ou vingt ans. Et les contribuables britanniques, français ou d'autres pays ont payé les conséquences d'un comportement insensé et amoral de certains banquiers qui se sont engouffrés dans ce grand vent d'ultralibéralisme et de dérégulation», a-t-il rappelé.

Une clause qui «garantit les droits sociaux collectifs»

Baptisée «single market act», la liste adoptée par la Commission comprend notamment une «clause sociale», une proposition qui a demandé «une longue discussion» mercredi au sein de la Commission où il y a «des sensibilités différentes», a reconnu le commissaire français. Au final, cette clause «garantit que les droits fondamentaux, et notamment les droits sociaux collectifs, ne seront pas mis en cause par aucune législation s'agissant du marché intérieur», a-t-il expliqué.

En outre, «nous nous engageons à faire une étude d'impact sociale avant toute proposition de législation sur ce sujet», a-t-il ajouté. Les propositions du «single market act» sont soumises à une consultation publique jusque février. Les initiatives qui seront reprises dans le texte définitif devraient faire l'objet de propositions législatives de la Commission d'ici fin 2012.

L’essentiel Online avec AFP

Ton opinion