Tour d'Italie – Le motor-home de Porte a suscité des moqueries
Publié

Tour d'ItalieLe motor-home de Porte a suscité des moqueries

Le luxueux véhicule utilisé par Richie Porte pendant le Giro fait parler dans le petit monde du cyclisme, sarcastique vis-à-vis de cette innovation en rupture avec les traditions.

TO GO WITH AFP STORY BY JEAN MONTOIS - A picture shows the motorhome of Team Sky's rider, Australian Richie Porte, during the 1st rest day of the 98th Giro d'Italia, Tour of Italy, cycling race on May 18, 2015 in Civitanova Marche.  AFP PHOTO / LUK BENIES

TO GO WITH AFP STORY BY JEAN MONTOIS - A picture shows the motorhome of Team Sky's rider, Australian Richie Porte, during the 1st rest day of the 98th Giro d'Italia, Tour of Italy, cycling race on May 18, 2015 in Civitanova Marche. AFP PHOTO / LUK BENIES

AFP/luk Benies

Un bus digne d'une rock star. L'engin, qui a pris place chaque soir sur le parking de l'hôtel où loge la formation britannique Sky, mesure 12 mètres, pèse 14 tonnes et coûte, dans son prix de base, 250 000 dollars, avant tout aménagement. Il est équipé princièrement (avec lit extralarge), à la manière des motor-homes employés pour les courses automobiles ou les tournées des rock stars. «L'équipe me l'a proposé, c'est une bonne chose d'avoir son propre espace et de ne pas faire ses bagages chaque jour», affirmait Richie Porte, au journal organisateur La Gazzetta dello Sport en début de Giro. C'est une expérience. On verra plus tard si on la renouvelle, confirmait le patron de Sky, Dave Brailsford, à l'affût des gains marginaux, les détails susceptibles de faire la différence.

«Il y a la course et aussi l'après-course», rappelle Martial Gayant, le directeur sportif de l'équipe FDJ sur le Giro, qui insiste sur la récupération, facteur essentiel de la performance. Pour lui, les problèmes soulevés sont nombreux: «L'égalité des chances mais aussi les problèmes de stationnement à cause de la place limitée sur les parkings et la réaction des hôteliers. Quand ils en parlent, les coureurs se demandent où l'on va». «Le sportif doit primer», renchérit son homologue d'AG2R La Mondiale, Laurent Biondi. «Il y a peut-être un aspect marketing, business, derrière tout ça. Mais il serait bon de rester un peu plus simple et d'essayer de mettre les compétiteurs sur un pied d'égalité». Serge Parsani, qui dirige une équipe de deuxième division (Southeast), redoute un emballement: «On va un peu trop vite. On a vu arriver les bus, les camions-cuisines. Un chef cuisinier peut être utile, il sert à toute l'équipe. En revanche, un motor-home pour un seul coureur... J'ai du mal à comprendre»

Des tweets pleins d'ironie

Le confort 4 étoiles du motor-home, augmenté de l'avantage d'un vol en hélicoptère (pour le transfert de 350 km avant la première journée de repos), s'est soldé par... un fiasco. Porte a fait long feu dans ce Giro. Porte, blessé suite à une chute et relégué à plus de 35 minutes du maillot rose Alberto Contador, dimanche soir, a fini par jeter l'éponge lors de la journée de repos à Madonna di Campiglio. L'équipe Sky va désormais se rabattre sur le coureur tchèque Leopold König. «Cela lui vaudra-t-il de dormir dans le motor-home?», s'amusait dimanche le journal français L'Équipe.

Le peloton n'a pas manqué non plus d'ironiser sur la situation. À commencer par Oleg Tinkov, le fantasque patron de l'équipe Tinkoff-Saxo, l'employeur d'Alberto Contador. «Les hôtels dans les montagnes italiennes ne sont pas assez luxueux. Je cherche à louer un motor-home pour la troisième semaine du Giro. Des suggestions?», a lancé l'homme d'affaires dans un tweet plein d'ironie, après l'abandon de Richie Porte. Puis le Russe n'a pu s'empêcher de retweeter un montage proposé par un internaute, montrant le coureur australien en train de tirer une une sorte de caravane accrochée à son vélo. Dans un message sur Facebook, Tinkoff a cependant reconnu à Sky le mérite d'essayer de nouvelles méthodes. «Au contraire des vieilles écoles européennes, qui ne font que se moquer, ils essaient réellement de changer le cyclisme et les respecte pour cela».

(jg/L'essentiel avec AFP)

Ton opinion