Le Musée refait la Résistance

Publié

Le Musée refait la Résistance

ESCH-SUR-ALZETTE - «Il en manque sept», note Thierry en manipulant des courriers timbrés, tagués et tout juste arrivés au Musée national de la Résistance.

«Mon père était dans un camp. Il m'a dit que ceux qui ne recevaient pas de courrier étaient les premiers éliminés. Encore aujourd'hui, des ONG proposent au public d'écrire à des prisonniers politiques». Alors, pour la contribution de ses élèves à l'exposition «Violence, intolérance, extrémisme - oui je résiste», le prof a pensé à l'«art posté».

But de l'expo: réancrer la Résistance dans le présent. «La Seconde Guerre mondiale est loin pour les lycéens, nous voulions les faire réfléchir à ce que résister signifiait pour eux aujourd'hui», dit Frank Schroeder, chargé de direction du musée.

Quelque 120 élèves des lycées de garçons et Hubert-Clément d'Esch-sur-Alzette, et du Lycée Nic-Biever de Dudelange ont participé. Photos, collages, courrier, les supports sont aussi variés que les approches. On trouve du discours sur la paix, sur la violence à l'école et celle faite aux femmes...

Séverine Goffin

Vernissage vendredi, 18h30. Exposition jusqu'au 21 février.

Ton opinion