Ligue 2: Le nouvel entraîneur de Metz veut «se faire vite accepter»

Publié

Ligue 2Le nouvel entraîneur de Metz veut «se faire vite accepter»

Arrivé à la surprise générale après une refondation de la direction sportive, le nouvel entraîneur du FC Metz László Bölöni s'est confié mercredi, quelques jours après la reprise.

par
Thomas Holzer
László Bölöni est le nouvel entraîneur du FC Metz.

László Bölöni est le nouvel entraîneur du FC Metz.

FC Metz

L'heure de la reprise a sonné pour le FC Metz. Sur la pelouse du centre d'entraînement de Frescaty, les joueurs ont découvert leur nouvel entraîneur, le très expérimenté László Bölöni. Présent pour la conférence de presse de reprise ce mercredi, le Roumain de 69 ans s'attendait à rencontrer un groupe marqué. «Les jeunes sont contents d'être ici, mais une partie de l'effectif a eu du mal à digérer la relégation», a-t-il expliqué à la presse, lucide.

Après trois saisons en Ligue 1, les Grenats sont en effet de retour en deuxième division. Mais le club a la ferme ambition de retrouver l'échelon supérieur. Pour cela, László Bölöni misera sur une méthode qui a fait ses preuves: «Force de travail, caractère et persévérance. Sans vexer personne! Tous ces joueurs ont du talent, mais il faut le matérialiser», martèle le nouveau coach messin, qui espère «se faire accepter le plus rapidement possible».

FC Metz

Le succès passera également par la nécessité de rebâtir «un groupe et une mentalité». À ce titre, la pause inhabituelle en plein coeur de l'automne pour cause de Mondial au Qatar est vue comme «un avantage» par le technicien. «Bâtir prend du temps», justifie-t-il, considérant ces semaines de battement comme précieuses.

À un mois du premier match de championnat contre Amiens, le successeur de Frédéric Antonetti sait qu'il n'a pas de temps à perdre. D'autant que son effectif est loin d'être fixé. «Bien sûr, il est important de valoriser les jeunes. Mais nous avons également besoin d'expérience et de maturité», glisse-t-il. Sous contrat jusqu'en 2024, le milieu défensif Habib Maïga pourrait apporter cela. Passé en conférence de presse avant son entraîneur, l'Ivoirien n'a toutefois pas confirmé qu'il serait encore présent sur les bords de la Moselle le 1er septembre. «C'est un cadre dans cette équipe», a commenté Bölöni, qui compte sur lui.

Un temps envisagée, la prolongation du milieu de terrain Vincent Pajot est, elle, mal embarquée. «Je crois qu'il a d'autres objectifs. La réponse que nous avons reçue de sa part n'est pas encourageante», a conclu l'entraîneur.

Ton opinion

0 commentaires