Galère Thionville-Luxembourg – «Le parking est totalement saturé dès 6h40»
Publié

Galère Thionville-Luxembourg«Le parking est totalement saturé dès 6h40»

THIONVILLE - La situation est critique, depuis des semaines, sur les parkings permettant de prendre les bus vers Luxembourg.

«Je pars de la maison à 6h15 pour être au travail à 9h», soupire Catherine. Celle-ci vit du côté de Thionville, en France, et travaille au Luxembourg depuis dix ans. «À l’époque, je prenais le bus à 7h50. C’est de pire en pire». Au cœur du problème: le stationnement autour du Kinépolis pour prendre les bus 300 et 301 vers le Grand-Duché.

«Déjà à 6h20 c’est difficile, mais à 6h40, le parking de 468 places est à saturation et inaccessible». Le problème, lié à l’augmentation du nombre de frontaliers, s’est aggravé à la mi-novembre. Le parking de restaurants à proximité, laissé jusqu’alors à disposition, a été fermé. La parking privé est en outre occupé par des gens du voyage, sans autorisation municipale, selon un courriel de la mairie de Thionville dont L'essentiel a pris connaissance. «Ils ont mis un vigile», souffle Catherine. Du coup, ce sont 72 places disponibles en moins. À ceci s’ajoutent les gens qui préfèrent prendre le bus que le train en ce moment, même si «le problème date de bien avant».

«On fait quoi d'ici fin 2020?»

Catherine et d’autres frontaliers ont donc décidé d’écrire aux autorités, de faire signer une pétition... Ils réclament notamment que de nouveaux espaces leur soient ouverts et que des arrangements avec le cinéma et les commerçants soient trouvés, en attendant que des solutions de stationnements durable se concrétisent. Sans réponses satisfaisantes pour le moment. «On nous a répondu qu’un nouveau parking arrive, mais il sera prêt pour fin 2020. On est en janvier, on fait quoi d’ici là?» Un parking de 800 places est en effet en cours de construction du côté de Metzange. Mais il faudra donc patienter.

En attendant, les automobilistes qui arrivent trop tard tournent pour se garer ailleurs, ce qui a tendance à agacer les riverains, qui ont aussi signé la pétition. «J’ai de la chance, mes enfants sont grands. Mais ceux qui ne peuvent venir au parking qu’après avoir laissé leurs enfants au périscolaire à 7h sont à bout! Et on n’est qu’en janvier...».

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Ton opinion