Rentrée scolaire: Le parkour séduit les élèves et les enseignants

Publié

Rentrée scolaire Le parkour séduit les élèves et les enseignants

LUXEMBOURG - Discipline sportive méconnue, le parkour se révèle être une véritable alternative à la gymnastique, dans les programmes des enseignants d'éducation physique et sportive.

par
Yannis Bouaraba
En intérieur, le parkour se pratique en toute sécurité.

En intérieur, le parkour se pratique en toute sécurité.

LASEL

Chaque année, le parkour séduit de plus en plus d'élèves, dans les lycées. À tel point que certains professeurs d'éducation physique et sportive l'ont intégré dans leur programme. C'est le cas de Lars Reiles, qui enseigne au lycée Josy-Barthel de Mamer.

«C'est une pratique qui intéresse beaucoup les élèves, pour son côté ludique et spectaculaire» explique celui qui dans sa vie privée pratique le kitesurf, la planche à voile et le VTT. Véritable art du déplacement, la discipline a été popularisée par le film français «Yamakasi» il y a une vingtaine d'années.

LASEL

«C'est une réelle alternative à la gymnastique, parfois plus technique et moins adaptée au niveau des élèves» ajoute-t-il. La discipline a également été intégrée aux compétitions de la Ligue des associations sportives estudiantines luxembourgeoises (LASEL). L'an passé, la journée d'initiation organisée au deuxième trimestre a rassemblé plus de cent élèves.

«Certains élèves qui ont découvert la pratique lors d'une initiation sont aujourd'hui des athlètes confirmés» se réjouit-il. Chaque semaine, une vingtaine d'étudiants participent à la section sportive dans son lycée. Les cours sont organisés en intérieur, avec du matériel adapté pour une pratique en toute sécurité. Pour répondre à une demande croissante, Lars Reiles a également dispensé des formations à des confrères à l'Institut de formation de l'Éducation nationale. Preuve d'un intérêt réel.

Ton opinion

4 commentaires