Le Parlement européen confirme l'incident de l'hémicycle

Publié

Le Parlement européen confirme l'incident de l'hémicycle

Après cinq jours de silence, les responsable du site ont reconnu qu'une partie du plafond de l'hémicycle strasbourgeois s'était effondrée.

"C'est un incident regrettable et imprévisible", a déclaré un chargé de la presse du PE, Jean-Yves Loog, en se félicitant de "la bonne coopération" notamment avec les services de la ville "pour que le travail reprenne dans de bonnes conditions" dans l'hémicycle.

Le porte-parole ne s'est pas prononcé formellement sur le délai que prendraient les travaux: "Des expertises sont en cours, ça prend du temps, les résultats sont attendus dans les jours prochains", a-t-il dit. Il a confirmé que le sinistre n'était pas dû à une fuite ou à des infiltrations et que l'hypothèse d'une malfaçon était examinée.

Dans un communiqué, le maire socialiste de Strasbourg, Roland Ries, a assuré le PE de son "soutien pour une remise en état rapide de l'hémicycle". Sitôt informé de l'effondrement partiel du plafond, M. Ries a interrompu ses vacances pour se rendre sur les lieux et a contacté par téléphone le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, Jean-Pierre Jouyet, "afin de coordonner l'action de la ville et de l'État dans ce dossier".

"Nos services sont mobilisés pour aider (le PE) à organiser comme prévu les sessions plénières de septembre", a assuré M. Ries. Plusieurs plaques du faux plafond de l'hémicycle se sont effondrées jeudi sur les travées de l'hémicycle, recouvrant d'une masse importante de gravats plusieurs rangées de fauteuils occupés par des eurodéputés lors des sessions mensuelles à Strasbourg, selon les informations mises en ligne par un journaliste strasbourgeois.

Des photos prises avec un téléphone portable documentent le sinistre. Une partie des plaques est tombée vers 18h00, une deuxième vers 22h36, sans faire de blessé.

Construit en 1999, l'IPE4, qui s'étend sur 200 000 m2, est constitué d'une aile incurvée pour l'hémicycle, avec un dôme capoté de bois d'où émerge le cylindre de la tour des bureaux. Il accueille des visiteurs ou des groupes pendant les vacances, mais il était vide au moment de l'accident. Le bâtiment a été vendu par la ville de Strasbourg au Parlement en 2004.

Ton opinion